Perquisitions chez la femme la plus riche de France

RTBF
RTBF - © RTBF

La police effectuait mercredi une perquisition au domicile de la femme la plus riche de France, Liliane Bettencourt, héritière des cosmétiques L'Oréal, dans le cadre d'une affaire familiale liée à ses relations avec un photographe mondain, a-t-on appris de source proche du dossier.

La police a perquisitionné en fin de matinée l'hôtel particulier de Liliane Bettencourt, 87 ans, dans la riche ville de Neuilly, en banlieue parisienne.

Cette démarche est menée dans le cadre de la procédure engagée par la fille de l'héritière, Françoise Bettencourt-Meyers, qui accuse l'artiste François-Marie Banier, 63 ans, d'avoir obtenu près d'un milliard d'euros de dons par abus de faiblesse sur sa mère.

La juge Isabelle Prévost-Desprez, chargée de ce dossier, instruit un supplément d'information à la procédure engagée contre François-Marie Banier à la suite de la révélation d'enregistrements clandestins de conversations chez Liliane Bettencourt.

Dans deux semaines, la Cour d'appel de Versailles doit déterminer si la Juge Isabelle Prévost-Desprez  peut poursuivre ses investigations sur l'abus de faiblesse. Mais la magistrate n'a pas attendu cette décision et a demandé une perquisition au domicile de Liliane Bettancourt. Si le temps est compté, c'est que cette magistrate est en guerre ouverte avec le procureur Philippe Courroy, qui est en charge des volets fiscal et politique et a refusé de transmettre les enregistrements pirates à la Juge.

Elle ne dispose donc que de copies de ces écoutes qui ont transformé l'affaire de famille en affaire d'Etat en éclaboussant le ministre Eric Woerth. L'épisode de ce matin sur fond de guerre des juges, scandalise l'avocat de la milliardaire, Maître Georges Kijman, qui dénonce la partialité de la magistrate.

Il y a un mois, le procureur Courroy avait envoyé la brigade financière au domicile de Liliane Bettancourt mais cette perquisition ne concernait qu'un local comptable à proximité de l'hôtel particulier. Cette fois, il s'agit de la demeure de la milliardaire, un champ plus vaste sans doute propice à de nouvelles révélations

Selon le quotidien Le Monde, les policiers étaient mercredi à la recherche notamment de "petits papiers" qui auraient été écrits par François-Marie Banier et par le gestionnaire de fortune de Liliane Bettencourt, Patrice de Maistre, pour accentuer leur emprise sur la riche héritière.

 

C. Van Hoenacker et Belga

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK