Pence arrive à Jérusalem, en ami pour les Israéliens, importun pour les Palestiniens

Le vice-président américain Mike Pence et sa femme Karen visitent Israël le 21 janvier 2018
2 images
Le vice-président américain Mike Pence et sa femme Karen visitent Israël le 21 janvier 2018 - © Jack GUEZ

Le vice-président américain Mike Pence est arrivé dimanche soir en Israël où il sera reçu les bras grands ouverts alors que les Palestiniens traiteront sa venue par le dédain.

La visite de M. Pence, arrivé de Jordanie pour l'ultime étape de sa première tournée dans la région commencée samedi en Egypte, est placée sous le signe de la reconnaissance de Jérusalem comme la capitale d'Israël par les Etats-Unis.

En rompant unilatéralement le 6 décembre avec des décennies de diplomatie américaine et avec le consensus international, le président américain Donald Trump a réalisé pour les Israéliens un acte "historique" reconnaissant le lien millénaire entre les juifs et la ville.

Pour les Palestiniens au contraire, il a ouvertement manifesté le parti pris pro-israélien affiché depuis des mois, et disqualifié les Etats-Unis dans le rôle de médiateur de l'effort de paix. Fait exceptionnel au cours d'une telle visite, M. Pence ne devrait rencontrer aucun dirigeant palestinien.

M. Pence a dit espérer que "l'Autorité palestinienne reprenne bientôt le dialogue", lors d'une visite surprise à des soldats américains combattant l'Etat islamique près de la frontière syrienne, après avoir rencontré le roi Abdallah II de Jordanie et avant de prendre le chemin d'Israël.

De grandes affiches ont été placardées dans Jérusalem pavoisés de drapeaux américains, et des encarts publiés dans la presse israélienne pour souhaiter la bienvenue à M. Pence, "véritable ami de Sion".

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK