Pays-Bas: Une créature velue pour alerter les entreprises sur le Brexit

Pays-Bas: Une créature velue pour alerter les entreprises sur le Brexit
Pays-Bas: Une créature velue pour alerter les entreprises sur le Brexit - © AAD MEIJER - AFP

D’une taille imposante, couverte de poils d’un bleu électrique et à l’aspect un peu inquiétant, le gouvernement néerlandais a dévoilé jeudi une peluche unique en son genre visant à sensibiliser les entreprises sur les conséquences du Brexit.

Alors que les autorités britanniques peinent à imaginer à quoi ressemblera la sortie du Royaume-Uni de l’Union européenne le 29 mars, les Pays-Bas ont partagé leur propre vision du Brexit sous la forme de cette créature velue.

Le ministre néerlandais des Affaires étrangères Stef Blok a publié sur Twitter une photo le représentant avec ce personnage, portant un t-shirt avec le mot Brexit écrit en lettres rouges. Ce dernier est allongé sur le bureau du ministre, l’empêchant de travailler.

« Assurez-vous que le Brexit ne se mette pas ou ne s’allonge en travers de votre chemin », a tweeté Stef Blok, qui lève les bras dans un geste de frustration sur la photo.

« Stef ? Donne-nous un signe de vie pour que nous sachions que cela s’est bien terminé », a plaisanté en réponse le vice-Premier ministre Hugo de Jonge, demandant lequel de ses collègues se trouve sous le costume.

La créature s’inscrit dans le cadre d’une vaste campagne médiatique lancée fin janvier par les autorités néerlandaises afin de sensibiliser les entreprises sur les conséquences du Brexit.

« C’est une sorte d’avertissement ludique sur le Brexit, d’une manière détendue », a déclaré une source gouvernementale. Sur le site web brexitloket.nl, les entreprises ont ainsi la possibilité d’évaluer l’impact éventuel du Brexit sur leurs activités commerciales.

Pays en déclin

Le Royaume-Uni représente un partenaire économique clé pour les Néerlandais, qui ont pris une série en vue du divorce entre Londres et Bruxelles.

Dans une interview accordée au quotidien britannique Financial Times jeudi, le Premier ministre Mark Rutte a déclaré qu’environ 250 entreprises envisageaient très sérieusement de quitter un Royaume-Uni « diminué » par le Brexit pour s’installer aux Pays-Bas.

Mark Rutte a également qualifié le Royaume-Uni de « pays en déclin par rapport à il y a deux ou trois ans » auprès du journal espagnol El Pais. Le pays « va devenir une économie de taille moyenne quelque part dans l’océan Atlantique », a-t-il prédit.

Le gouvernement néerlandais s’est vu attribuer fin janvier par le Parlement des pouvoirs d’urgence pour faire face à un éventuel Brexit sans accord. La Haye a par ailleurs mis de côté près de 100 millions d’euros.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK