Pays-Bas: libéraux et travaillistes ont un programme de gouvernement

Le drapeau des Pays-Bas
Le drapeau des Pays-Bas - © KOEN VAN WEEL (EPA)

Après six semaines de négociations, le parti libéral de Mark Rutte et le parti travailliste de Diederik Samsom ont présenté lundi leur programme de gouvernement, un gouvernement placé sous le signe de la poursuite de la politique d'austérité. La future coalition annonce 16 milliards d'économies d'ici 2017.

"Pas de raison de se réjouir" dit Mark Rutte. Il y aura des mesures douloureuses renchérit  Diederik Samsom. Grands vainqueurs des élections du 12 septembre,  le VVD et le PVDA  ont négocié pendant six semaines.

Les Pays-Bas, pourtant un des rares pays à avoir gardé son triple AAA auprès des agences de notation, vont poursuivre l'effort pour ramener le déficit budgétaire à 1,5% dans 5 ans.

Des coupes sont annoncées dans les soins de santé, les allocations sociales, la Défense et la coopération au développement.

L'âge de la retraite va passer de 65 à 67 ans.  En même temps, l'impôt sur les plus hauts revenus va diminuer. Compensation pour les travaillistes, un crédit d'impôt qui favorisait les propriétaires les plus aisés sera supprimé.

La politique d'asile et d'immigration sera aussi durcie, avec pour exception notable que les enfants demandeurs d'asile qui  séjournent depuis plus de 5 ans aux Pays bas seront régularisés.

Deux mesures à noter encore

L'accès aux coffee shops sera réservé aux résidents néerlandais.

Et une autre mesure qui concerne la Belgique: le polder Hedwige, situé en Zélande sera enfin inondé. C'était une promesse faite à la Belgique depuis 2005 dans le cadre des accords sur l'Escaut, ce qui doit  permettre le maintien de l'accès des grands bateaux dans le port d'Anvers.

Françoise Nice

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK