Pass sanitaire, test obligatoire… : la France annonce son déconfinement, quelles règles suivre pour s'y rendre ?

Après presque un an à explorer les coins et les recoins de la Belgique, nombreux d’entre nous pourraient être tentés d’explorer de nouveaux horizons pour les vacances qui se profilent. Parmi les destinations préférées de Belges, la France profite de sa situation géographique frontalière à la Belgique, de la diversité de ses paysages et d’un climat souvent plus favorable que dans nos contrées. Mais alors que le président français, Emmanuel Macron, a annoncé à nos voisins le calendrier du déconfinement dans l’Hexagone, quelles consignes suivre avant de traverser la frontière ?

Comme c’est le cas en Belgique, les Français ont désormais davantage de perspectives pour les mois à venir. Réouverture des terrasses et de certains lieux culturels dès la mi-mai, réouverture des salles de sport début juin ou encore événements en plein air rassemblant maximum 1000 personnes à l’horizon du 30 juin sont au programme du programme des assouplissements à venir en France.


►►► À lire aussi : Voyages à l’étranger : comment les habitudes des Belges ont-elles changé entre 2019 et 2020 ?


Autre changement à l’horizon, l’autorisation pour les touristes étrangers de pénétrer sur le territoire français dès le 9 juin "s’ils sont en possession d’un pass sanitaire". Ce système est déjà en vigueur pour les métropolitains désireux de se rendre en Corse. L’île de beauté est donc le premier lieu où ce sésame pour voyager est en test. Il se présente sous format numérique dans l’application de tracing made in France TousAntiCovid mais peut également être disponible sous format papier.

Test, vaccin ou guérison

Pour passer de la Belgique à la France, il faudra passer par la case test. C’est en tout cas la mesure avancée par le président français ce 29 avril afin de pouvoir à nouveau accueillir les touristes étrangers, Belges compris, sur son territoire. Concrètement, ce fameux pass est un document certifiant sur base du résultat d’un test PCR, d’un certificat de vaccination ou de guérison récente du virus que vous n’emmenez pas le Covid-19 dans vos bagages.

Par là, il faut donc comprendre que l’accès en France sera limité seulement aux touristes qui savent prouver à l’aide de ce document qu’ils ne sont pas porteurs du virus ou qu’ils sont théoriquement immunisés. Être titulaire de ce document s’ajoutera donc à la mesure actuellement en vigueur et explicitée sur le site des Affaires Étrangères belges. "Un test PCR négatif de moins de 72 heures est obligatoire pour entrer sur le territoire français. Cette obligation concerne tous les modes de déplacements (arrivée par voie routière, ferroviaire, aérienne ou maritime). Sont exemptés de cette obligation uniquement les transporteurs routiers, les travailleurs frontaliers et les résidents des bassins de vie frontaliers dans un rayon de 30 km autour de leur domicile", peut-on lire.


►►► À lire aussi : Coronavirus : le très complexe débat sur le passeport/certificat vaccinal


En revanche, avec ce "pass sanitaire", les mesures de quarantaine lors de l’entrée en France devraient être rendues obsolètes.

Le couvre-feu toujours en vigueur jusque fin juin

Si vous profitez d’une période de congé pour voir si l’herbe est plus verte chez nos voisins, il faudra tout de même se plier aux règles toujours d’actualité en France. Si le couvre-feu sera supprimé dès le 8 mai en Belgique, les autorités françaises ont quant à elles décidé de maintenir les restrictions de déplacement en soirée jusqu’au 30 juin inclus où il sera levé.

Néanmoins, les prochains mois seront le théâtre de plusieurs modifications de cette règle dans l’Hexagone. Actuellement appliqué dès 19h, le couvre-feu français sera décalé à 21h le 19 mai puis à 23h le 9 juin. Comme le précise le site belge des Affaires Étrangères, le non-respect du couvre-feu expose le contrevenant à une amende de 135 euros. En cas de récidive, l’amende peut être multipliée et peut s’élever à un montant jusqu’à 3750 euros.

Des voyages toujours déconseillés par la Belgique

Côté belge, si les voyages dits "non essentiels" ne sont plus interdits depuis le 19 avril, ils restent déconseillés. "Les voyageurs doivent être conscients du fait que de nouvelles flambées de Covid-19 et de nouvelles mesures à l’étranger peuvent avoir d’importantes répercussions sur leur voyage. Un rapatriement ne peut être garanti si des vols commerciaux sont annulés ou des frontières fermées", est-il précisé sur le site des Affaires Étrangères.


►►► À lire aussi : Test PCR, Passenger Locator Form, quarantaine et zones rouges, où et comment voyager à partir de ce lundi 19 avril


Si la France vous fait de l’œil, tout comme n’importe quelle autre destination en code rouge, il est toujours nécessaire de remplir 48h avant votre retour le "Passenger Locator Form", ou PLF, ce document qui rassemble vos informations personnelles et certains détails de votre voyage et qui permet le suivi de votre mise en quarantaine post-vacances. Une fois le document rempli, vous devez vous placer en quarantaine avec un test PCR à effectuer le jour qui suit votre retour et un second test le 7e jour.

Extrait du comité de concertation du 14/04/2021 à propos des voyages

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK