Pass sanitaire obligatoire pour aller travailler en Italie: les prises de rendez-vous dans les centres de vaccination explosent

Pendant que notre premier ministre remonte les bretelles aux non-vaccinés, l'Italie, elle, impose le pass sanitaire appelé 'green pass' pour se rendre sur son lieu de travail à partir du 15 octobre. Résultat: les prises de rendez-vous pour recevoir le vaccin contre le covid 19 reprennent de plus belle en région.

Il n'a ainsi fallu que 24 heures en Lombardie et dans le Piémont pour que le nombre d'inscriptions pour se faire vacciner double. De 6321 deux jours plus tôt, on est passé à 14 568 en Lombardie, rapporte la presse italienne. 

Boom également en Toscane, dans le Latium et en Ligurie. Alors que la semaine dernière le nombre de premières doses injectées était le plus bas depuis plusieurs mois, l'effet d'annonce souhaité par les autorités a fonctionné. La tendance s'est inversée. 

Ainsi, pour tout le pays, on passe de 42 000 rendez-vous par jour à 65000 pour recevoir une première dose. 

La volonté du gouvernement italien est bien sûr de faire avancer la vaccination qui atteint actuellement 73% (de personnes ayant ça au moins une dose), chiffre identque à la Belgique. Mais aussi de "rendre les lieux de travail plus sûrs", a annoncé le ministre de la Santé Roberto Speranza. Des décisions prises dans un pays où la pandémie recule, relate l'Avvenire:

  • le taux de reproduction est de 0,85 contre 0,92 une semaine plus tôt
  • l'incidence des cas pour 100 000 habitants a également chuté de 64 à 54 
  • le nombre de personnes hospitalisées est passé de 563 à 554

Des chiffres moins élevés que chez nous. On pourrait donc penser que l'Italie est plus stricte que la Belgique dans sa gestion de la crise sanitaire actuelle, ou du moins plus efficace...

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK