Pakistan: une université suspend 3 professeurs pour un stand sur Israël

Des étudiants pakistanais à Islamabad le 4 octobre 2013
Des étudiants pakistanais à Islamabad le 4 octobre 2013 - © Aamir Qureshi

Une université pakistanaise a suspendu trois professeurs ce week-end après que des étudiantes aient monté un stand pour présenter les traditions d'Israël lors d'une journée inspirée de l'ONU pour célébrer la diversité culturelle, ce qui a ulcéré de jeunes islamistes, ont indiqué lundi des responsables.

Des étudiantes de la faculté de management de l'Université internationale islamique d'Islamabad avaient mis sur pied samedi un stand décoré d'une bannière sur laquelle il était inscrit "bienvenue au pays de la paix et de la prospérité" et présentant des produits israéliens et un photomontage avec des images du Premier ministre Benjamin Netanyahu, d'un drapeau blanc et bleu, de juifs orthodoxes et de la mosquée Al-Aqsa.

Mais des étudiantes de la branche locale de la Jamaat-e-Islami, un des plus importants partis politiques islamistes pakistanais, ont saccagé le stand en chantant des slogans hostiles à Israël et en scandant "allahou akbar" (Dieu est grand).

"Des étudiants affluaient à notre stand pour discuter des items culturels présentés. Tout était normal jusqu'à ce que des étudiantes de la branche estudiantine de la Jamaat-e-Islami nous ont accusées de faire la promotion du sionisme", a déclaré à l'AFP une étudiante requérant l'anonymat.

"Elles ont attaqué le stand d'Israël et ont tout détruit, tout le monde a quitté subitement l'exposition, c'était épeurant", a-t-elle ajouté. L'université a aussitôt annulé l'événement et l'association des étudiants de la Jamaat-e-Islami a demandé à la direction de l'établissement de suspendre les étudiantes et leurs professeurs.

Dans un communiqué, l'université a "vivement condamné" le stand présentant la culture et les traditions d'Israël et annoncé la suspension de trois superviseurs des étudiantes, y compris le doyen de la faculté de management.

"L'université veut mettre les choses au clair: cette exposition ne fait pas partie du cursus et de nombreuses résolutions ont été adoptées pour dénoncer la brutalité d'Israël envers la Palestine au cours de la première journée de cette simulation de l'ONU", a ajouté sa direction.

AFP

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK