Pakistan: deux vaccinatrices anti-polio tuées par balles

Des policiers pakistanais que les lieux d'une attaque contre deux femmes employées à vacciner des enfants contre la polio, le 18 janvier 2018 à la périphérie de Quetta
Des policiers pakistanais que les lieux d'une attaque contre deux femmes employées à vacciner des enfants contre la polio, le 18 janvier 2018 à la périphérie de Quetta - © BANARAS KHAN

Une Pakistanaise et sa fille, toutes deux employées à vacciner des enfants contre la polio, ont été abattues jeudi à Quetta (sud-ouest) par des inconnus, a indiqué la police.

"Sakina Bibi, 38 ans, et sa fille Rizwana Bibi, 16 ans, ont été tuées par des assaillants inconnus alors qu'elles administraient des gouttes anti-polio à des enfants" dans la périphérie de la ville, a déclaré à l'AFP un haut responsable de la police, Aitzaz Ahmed Goraya.

"Auparavant nous avions des policiers pour assurer la sécurité aux vaccinateurs anti-polio mais nous avons changé cela il y a quelques mois car cela attirait l'attention", a-t-il souligné.

"A présent nous demandons aux vaccinateurs de s'occuper de leurs propres quartiers et nous ne leur donnons pas de sécurité", explique-t-il. Le double meurtre a été confirmé par un haut fonctionnaire, Amjad Ali Khan.

Les radicaux s'opposent à la vaccination 

L'assassinat n'a pas été revendiqué mais les talibans s'en prennent régulièrement aux vaccinateurs anti-polio. Plus de 100 personnes ont été tuées dans des attentats contre les campagnes de vaccination anti-polio depuis décembre 2012.

Plusieurs groupes islamistes radicaux, notamment les talibans, s'opposent à la vaccination au Pakistan, faisant courir la rumeur que le vaccin contiendrait des ingrédients "haram" (illicites en islam), transmettrait des maladies ou rendrait infertile dans le cadre d'un complot occidental visant à limiter la population musulmane.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK