Oman: les violences font deux morts

Les manifestations à Oman ont fait leurs premières victimes
Les manifestations à Oman ont fait leurs premières victimes - © AFP

Des affrontements entre la police et des manifestants ont fait au moins deux morts dimanche au nord de Mascate dans les premières violences de ce genre à Oman, sultanat stratégique à l'embouchure du Golfe, selon des sources de sécurité.

Cinq personnes ont également été blessées dans ces violences dans la localité de Sohar, à 200 km au nord de la capitale de cet état où vivent quelque trois millions d'habitants, dont 20% d'étrangers.
Selon une source de sécurité, "deux manifestants ont été tués par des balles en caoutchouc lors d'une tentative d'attaque contre un poste de police", menée par des manifestants qui protestaient contre le chômage.
Et des voitures ont également été incendiées, au cours de ces protestations qui sont les premières du genre dans ce pays voisin de l'Arabie saoudite et du
Yémen, secoué depuis des semaines par des manifestations violentes.
Un pion géostratégique important
Ailleurs dans le Golfe, des manifestations quotidiennes ont lieu dans le royaume de Bahreïn contre la dynastie régnante, qui ont fait sept morts en deux semaines. Et des appels à des manifestations ont été diffusés en Arabie saoudite et au Qatar.
Samedi, le sultan Qabous a annoncé des mesures sociales, pour prévenir les troubles dans son pays qui contrôle la sécurité du détroit d'Ormuz, par où transite 40% du pétrole exporté par voie maritime dans le monde.
Oman, qui a reçu jeudi la visite du chef d'état-major interarmées américain, l'amiral Mike Mullen, fait face à l'Iran, que les Etats-Unis considèrent comme
une source d'instabilité dans le Golfe.
L'agence officielle omanaise Ona a confirmé la manifestation de dimanche, en évoquant des "victimes", sans préciser s'il s'agissait de blessés ou de morts.
"Des manifestants se sont livrés aujourd'hui à des actes de violences, détruisant des biens publics et privés. La police et les unités anti-émeutes intervenues pour préserver l'ordre public et protéger les citoyens. Il y a des victimes", écrit l'agence.
Selon des témoins, les manifestants, quelque 250 personnes, se sont rassemblés à la suite de la tentative d'attaque sur un rond-point proche, appelé rond-point de la Terre, qu'ils ont rebaptisé "rond-point de la Réforme".
La police a tenté de les disperser à nouveau avant de quitter les lieux. Les manifestants ont scandé des slogans demandant des emplois, de meilleurs
salaires pour les Omanais et des mesures de lutte contre la corruption.
Le sultan annonce plusieurs mesures destinées à calmer les manifestants
Samedi, le sultan Qabous d'Oman a annoncé l'augmentation de bourses pour les étudiants, les faisant passer de 25 rials (65 dollars) à 90 rials (234
dollars), selon l'agence Ona.
Le sultan a également donné l'ordre de créer une association de défense des consommateurs et indiqué envisager de créer des coopératives pour proposer des produits alimentaires à bas prix.
Le 18 février, quelque 300 Omanais, dont des femmes, ont manifesté pacifiquement dans le centre de Mascate pour demander des augmentations de salaires et des réformes politiques.
Une première manifestation réunissant 200 Omanais avait eu lieu à Mascate, également sans violence, un mois auparavant et les autorités avaient ensuite annoncé des augmentations de salaires. Elles avaient précisé avoir fait passer le salaire minimum pour les Omanais travaillant dans le secteur privé de 364 dollars à 520 dollars par mois.

AFP

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK