Oman: les manifestants sont toujours là, malgré des heurts avec la police

Manifestation sur une place de Sohar, le 28 février 2011
Manifestation sur une place de Sohar, le 28 février 2011 - © Manifestation sur une place de Sohar, le 28 février 2011

Des manifestants omanais, demandant des emplois et des réformes, campaient lundi sur une place de Sohar, à 200 km au nord de Mascate, où ils ont passé la nuit, au lendemain de heurts avec la police qui ont fait deux morts. Certains manifestants bloquent l'accès au port de la ville. et d'autres ont tenté d'attaquer un poste de police.

Des manifestants ont tenté d'attaquer lundi, pour la deuxième journée consécutive, un poste de police à Sohar, à 200 km au nord de Mascate, avant d'être dispersés par des bombes lacrymogènes tirées par les forces de l'ordre, selon un correspondant de l'AFP sur place.

Par dizaines, les manifestants ont pris d'assaut le poste de police et les agents de l'ordre ont tiré de l'intérieur des bombes lacrymogènes.

Les protestataires se sont vite dispersés avant de se replier sur le rond-point de la Terre rebaptisé celui de la Réforme, où se tient un sit-in de protestation depuis samedi.

La police n'était pas visible dans les rues de cette ville industrielle. Plusieurs routes sont coupées par des barricades.

D'autres manifestants ont bloqué l'entrée du port de la ville, le deuxième du pays, qui est adossé à une importante zone industrielle comprenant notamment une raffinerie, des usines pétrochimiques et d'autres industries.

Les manifestants, entre 700 et 800 personnes, ont saisi plusieurs camions avec lesquels ils ont bloqué l'entrée du port.

Le port est à une vingtaine de kilomètres du centre de la ville, où des protestataires, qui organisent depuis samedi un sit-in, ont affronté dimanche la police.

Un mort dimanche selon les autorités

Selon les manifestants, qui ont dressé des barricades sur des routes de cette ville industrielle, les heurts de dimanche ont fait cinq morts mais ce bilan n'a été confirmé ni de source officielle ni de source médicale.

Le gouvernement omanais a affirmé de son côté qu'il y avait eu un seul mort dans les troubles qui se sont produits dimanche dans la ville industrielle de Sohar, à 200 km au nord de Mascate.

"Il n'y a qu'un seul mort dans ces évènements", a déclaré une source gouvernementale, citée par l'agence officielle Ona. "Toutes les informations (faisant état de plus de victimes) sont exagérées dénuées de tout fondement".

Des affrontements entre la police et des manifestants ont fait au moins deux morts dimanche à Sohar, lors des premières violences de ce genre à Oman, sultanat stratégique à l'embouchure du Golfe, selon des sources des services de sécurité.

Les manifestants ont également incendié un centre commercial proche de la place où ils campent, le rond-point de la Terre, rebaptisé rond-point de la Réforme par les manifestants.

Ils disent être sur place depuis samedi. Ils ont résisté dimanche à une tentative de la police de les éloigner du rond-point qui commande la route reliant la ville à Mascate.

Dimanche comme samedi, le sultan Qabous a annoncé des mesures sociales, pour apaiser les tensions dans son pays qui contrôle la sécurité du détroit d'Ormuz, par où transite 40% du pétrole exporté par voie maritime dans le monde.

AFP
Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK