Oléoduc controversé: le gouvernement canadien tente de passer en force

Des manifestants dénoncent l'oléoduc Trans Mountain devant l'ambassade du Canada à Londres, le 18 avril 2018
Des manifestants dénoncent l'oléoduc Trans Mountain devant l'ambassade du Canada à Londres, le 18 avril 2018 - © Tolga AKMEN

Le gouvernement canadien a promis mercredi d'indemniser les pertes financières encourues par le promoteur d'un oléoduc contesté au niveau politique et environnemental par la Colombie-Britannique.

"Nous sommes décidés à indemniser le projet Trans Mountain contre des délais motivés politiquement", a déclaré Bill Morneau, ministre fédéral des Finances.

La société américaine Kinder Morgan avait le mois dernier donné jusqu'au 31 mai pour trouver un accord entre le fédéral, qui appuie le projet de tripler la capacité de l'oléoduc Trans Mountain, et le gouvernement provincial de Colombie-Britannique.

Le Premier ministre provincial John Horgan dès son élection l'an dernier a mené une guerre de tranchée pour faire annuler ce projet en raison des risques environnementaux avec la multiplication des gros tankers aux abords de Vancouver où débouche l'oléoduc en provenance des sables bitumineux de l'Alberta voisin.

Il revient au gouvernement fédéral, et non à l'entreprise américaine Kinder Morgan, de régler les différends avec la Colombie-Britannique, a expliqué en substance Bill Morneau lors d'une conférence de presse.

Les contribuables canadiens pourraient donc "indemniser les pertes financières (de Kinder Morgan) dérivées des tentatives du Premier ministre Horgan de retarder ou de bloquer le projet", a prévenu Bill Morneau

"Cette indemnisation permettrait à Kinder Morgan de finir ce qu'ils ont commencé", a estimé le ministre des Finances en prévoyant également, qu'en cas de retrait du groupe américain, cette indemnisation pourrait être versée à une autre entreprise qui viendrait construire cet oléoduc géant.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK