Obama-McCain: un premier duel sans véritable vainqueur

Crise financière 

Interrogé sur la crise du système financier, Barack Obama a saisi l'occasion pour associer son adversaire républicain au bilan de l'impopulaire président George W. Bush.

"Nous devons reconnaître que cette crise est le point final de huit ans d'une politique économique erronée conduite par George W. Bush et soutenue par le sénateur McCain", a dit le sénateur de l'Illinois. Un peu plus tard il a rappelé qu'au Sénat, John McCain avait voté "90% du temps" les projets de G.W. Bush.

"Le sénateur Obama a le record des votes les plus à gauche" au Congrès, a rétorqué John McCain dans une tentative de faire apparaître son adversaire clairement à gauche et isolé sur l'échiquier politique.

"Je me suis opposé au président Bush sur les dépenses, le changement climatique, la torture de prisonniers, Guantanamo, la façon dont a été menée la guerre en Irak... J'ai un long bilan et les Américains le connaissent bien. Je suis un franc-tireur", s'est défendu John McCain.

Irak

Mais les divergences les plus manifestes sont apparues quand le débat a abordé les questions internationales. Le sénateur de l'Arizona a accusé son rival "d'avoir voté une chose

incroyable: couper les fonds aux soldats en Irak et en Afghanistan". "Nous gagnons en Irak", a affirmé John McCain.

"Le sénateur McCain a absolument raison, la violence a diminué en Irak", a concédé Barack Obama en portant ce crédit à "la performance brillante" des soldats américains. Mais, s'est-il empressé d'ajouter, "John, c'est comme si vous prétendiez que la guerre a commencé en 2007... vous avez eu tort". "La guerre en Irak n'était pas justifiée", a dit Barack Obama.

"Je crains que le sénateur Obama ne comprenne pas la différence entre la tactique et la stratégie", a répondu l'ancien prisonnier de guerre. John McCain, qui s'adressait le plus souvent à Barack Obama en parlant de lui à la troisième personne, ne pouvait s'empêcher de sourire quand s'exprimait son adversaire, de 25 ans son cadet.

Iran

L'Iran et la Russie ont constitué les deux autres principaux points de divergence. Barack Obama a plaidé pour une "diplomatie ferme et directe" avec l'Iran. Il a indiqué qu'il était d'accord avec John McCain, que les Etats-Unis ne pouvaient tolérer un Iran doté de l'arme nucléaire et il a appelé à des sanctions plus dures contre Téhéran.

Mais il a également affirmé qu'il "se réservait le droit (en tant que président) de rencontrer les personnes de son choix à un moment et un endroit de (son) choix". "Si je pense que cela peut contribuer à la sécurité des Etats-Unis", a-t-il ajouté.

John McCain a raillé la "naïveté" de Barack Obama, affirmant qu'être prêt à rencontrer le président d'un Etat comme l'Iran, c'était donner une légitimité à ses propos. Il a notamment rappelé que Mahmoud Ahmadinejad avait promis à plusieurs reprises "de rayer Israël de la carte".

Russie

Le candidat républicain a accusé Barack Obama d'avoir eu une première réaction timide à l'intervention russe en Géorgie le mois dernier.

La résurgence d'une Russie "agressive" constitue une menace pour la paix, a noté le candidat démocrate. "Je pense que compte tenu de ce qui s'est passé au cours des dernières semaines et des derniers mois, l'ensemble de notre attitude vis-à-vis de la Russie doit être réévalué", a déclaré Barack Obama.

Léger avantage pour Barack Obama

Sans surprise, les camps démocrate et républicain ont revendiqué la victoire de leur candidat à l'issue du débat. "Le sénateur McCain n'avait rien à offrir sinon la même politique erronée de (George W.) Bush", a dit David Plouffe, directeur de la campagne de Barack Obama.

"John McCain a gagné ce débat et contrôlé le dialogue que ce soit sur l'économie, les impôts, les dépenses, l'Irak ou l'Iran", a jugé de son côté la directrice de la communication du sénateur de l'Arizona, Jill Hazelbaker.

Mais le sondage quotidien de l'istitut Gallup publié samedi accordait une avance de cinq points au sénateur de l'Illinois (49% contre 44%). L'institut a fait remarquer qu'il s'agissait d'un des meilleurs scores de Barack Obama depuis la convention républicaine, estimant que le débat avait profité au candidat démocrate.

Selon un sondage de CNN réalisé immédiatement après le débat, 51% des sondés pensent que Barack Obama a été le meilleur, 38% pensent que c'est John McCain. Les 524 personnes interrogées se déclaraient à 30% indécises, à 41% proches des démocrates et à 27% proches des républicains.

Chez les électeurs indécis, Barack Obama est sorti vainqueur pour 39% des sondés, tandis que 25% pensent que John McCain est le gagnant, selon un sondage CBS sur 500 indécis. 46% de ces électeurs disent avoir une meilleure opinion du candidat démocrate après le débat, 66% d'entre eux pensent qu'il prendrait les bonnes décisions pour l'économie.

Deux autres débats entre Barack Obama et John McCain sont prévus les 7 et 15 octobre. Les candidats à la vice-présidence, Joe Biden et Sarah Palin seront quant à eux face à face le 2 octobre à l'occasion de leur unique débat télévisé.

 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK