Obama marque les 15 ans des attentats au Kenya et en Tanzanie

"Aujourd'hui, nous honorons les familles des 12 Américains qui ont perdu la vie et nous nous joignons aux gouvernements kényan et tanzanien pour rendre hommage aux victimes africaines de cet acte effroyable", a déclaré Barack Obama dans un communiqué diffusé le jour du 15e anniversaire de ces attentats.

Les représentations diplomatiques américaines à Nairobi et Dar es Salam avaient été visées le 7 août 1998 par des attentats à la bombe quasi simultanés perpétrés par Al-Qaïda et qui avaient fait plus de 200 morts et plus de 5000 blessés.

Le 2 juillet dernier, M. Obama, en tournée en Afrique, s'était recueilli sur les lieux de l'attentat en Tanzanie, accompagné de son prédécesseur républicain George W. Bush.

"Les Etats-Unis sont fermement engagés à protéger les Américains qui servent avec dévouement notre pays à l'étranger", a assuré M. Obama, en promettant que son pays continuerait à "combattre l'extrémisme violent en Afrique de l'Est et dans le monde".

"Nous continuerons à oeuvrer à empêcher de tels attentats à l'avenir", a encore promis le président américain, alors que le réseau diplomatique américain est en alerte en raison de menaces d'Al-Qaïda, principalement dans le monde arabo-musulman.

Washington a mentionné la péninsule arabique et en particulier le Yémen comme la zone la plus susceptible d'être visée par la nébuleuse extrémiste, et a évacué les membres de son personnel diplomatique de Sanaa.

Belga

Newsletter RTBF Info - Afrique

Chaque semaine, recevez l’essentiel de l'actualité sur le thème de l'Afrique. Toutes les infos du continent africain bientôt dans votre boîte de réception.

OK