Obama et Merkel pour une action "plus résolue" de l'ONU sur la Syrie

Angela Merkel et Barack Obama en novembre 2011
Angela Merkel et Barack Obama en novembre 2011 - © Archive AFP PHOTO / POOL / SATORU SENBA

Le président des Etats-Unis Barack Obama et la chancelière allemande Angela Merkel estiment qu'une action "plus résolue" du Conseil de sécurité de l'ONU sur la Syrie est nécessaire, a annoncé mercredi la Maison Blanche après une conversation téléphonique entre les deux dirigeants.

"Le président et la chancelière sont tous deux inquiets du fait que le gouvernement Assad ne respecte pas les termes de l'accord négocié par Kofi Annan et a continué à faire subir des violences inacceptables à son propre peuple", a précisé la présidence américaine dans un communiqué.

Cet appel entre les deux dirigeants alliés est intervenu sur fond d'activité diplomatique fiévreuse avant la date-butoir pour cessez-le-feu en Syrie, au terme d'un accord élaboré par Kofi Annan destiné à mettre fin à 13 mois de violences. Barack Obama et Angela Merkel "se sont mis d'accord sur le fait que (la situation) montrait la nécessité pour le Conseil de sécurité de l'ONU d'entreprendre ensemble une action plus résolue", selon la Maison Blanche.

Le régime syrien, qui réprime dans le sang la contestation, a annoncé la fin de ses opérations militaires jeudi matin, jour de l'ultimatum fixé par le plan Annan pour un cessez-le-feu, tout en prévenant que ses forces répondraient à toute attaque "terroriste". Réagissant à cette annonce, les Etats-Unis avaient déjà prévenu mercredi qu'ils jugeraient le régime syrien sur "ce qu'il fait, pas sur ce qu'il dit".

Accusé à plusieurs reprises par la communauté internationale de ne pas tenir ses engagements, Damas sera ainsi mis à l'épreuve jeudi à 06H00 locales (05H00). La Russie, grande alliée du régime de Bachar al-Assad, a dit prendre acte de la promesse de Damas, estimant que c'était désormais "au tour de l'opposition armée" de se conformer au cessez-le-feu.

Belga

Et aussi

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK