O-bon : la fête des morts au Japon commence dans 1 mois

O-bon : la fête des morts au Japon commence dans 1 mois
3 images
O-bon : la fête des morts au Japon commence dans 1 mois - © HITOSHI MAESHIRO - BELGAIMAGE

Au Japon, la période de O-bon commence le 13 août. Les Japonais rentrent dans leur famille pour honorer leurs ancêtres et profitent des festivals locaux. C'est la fête la plus spectaculaire de l'été, et la plus fréquentée par les touristes.

Dans le pays du soleil levant, la mort n'est pas perçue comme une fin. Elle signifie le renouveau de l'âme. La fête de l'O-bon est une occasion de rendre hommages aux âmes des défunts. 

Un rituel bouddhiste d'origine indienne

Un homme aurait aperçu sa mère décédée revenir vers lui très en colère dans l'un de ses rêves. Le lendemain, après lui avoir déposé un repas sur son tombeau, il la vit cette fois apaisée. D’après la légende, Mokuren, disciple du Bouddha, aurait imploré la miséricorde de ce dernier et aurait ainsi sauvé sa mère de la tourmente de l’enfer des êtres affamés

À l'origine, elle se tient le quinzième jour du septième mois du calendrier lunaire traditionnel. Aujourd’hui, la période varie parfois selon les régions mais généralement, elle est célébrée du 13 au 15 août, selon le calendrier solaire. Dans certains endroits, elle a lieu du 13 au 16 juillet. Le premier jour des célébrations correspond à l'accueil des esprits (Mukae bon) et le dernier à celui de leur raccompagnement (Okuri bon).

Aujourd'hui, chaque famille dépose des offrandes sur l'autel de la maison (le Butsudan) pour calmer l'esprit des défunts. Et allume des lanternes à l'entre de leur habitation pour les guider. 

Les citadins utilisent surtout ces jours de congé pour revenir chez eux, dans leur région natale. Les Japonais allument des feux du retour le dernier jour de célébration, pour éclairer le chemin vers l'au-delà.

L'O-bon est un rassemblement famillial où la danse à une place centrale. Les Japonais se retrouvent dans les écoles ou dans les parcs pour danser en rond habillés de kimonos d'été. Ces danses traditionnelles s'appellent les Bon-Odori et ont pour but d'apaiser les âmes. Le rythme et les chorégraphies peuvent varier d'une région à l'autre mais le plus important reste l'ambiance festive.

Dans certaines régions, la coutume du syôrô nagashi, consistant à laisser dériver des lanternes en papier sur un fleuve, perdure même si cette pratique est interdite dans beaucoup de lieux pour des raisons environnementales.

Partir en vacances pendant la saison d'O-bon

Si vous voulez profiter du Japon pendant ce weekend festif, vous aurez de quoi vous occuper. Mais la célébration fait partie des trois grandes saisons de déplacement et est donc une période de trafic intense. De nombreux citadins quittent les villes pour les campagnes le 11 et 12 août. Leur retour se fait entre le 15 et le 16 août. Un conseil: réservez vos moyens de transport à l'avance et vos hébergements. Sinon tout risque d'être complet. 

Si l'O-Bon vous intéresse vraiment, sachez qu'à Hasselt, chaque année, il y a l'ouverture des Jardins Japonais. Ils permettent aux amateurs de mieux connaitre la culture japonaise. Sous forme d'une nocturne en août 2017, l'événement proposait aux visiteurs de danser le Bon, de brûler leurs souhaits, de créer des éventails et même de déposer des lanternes sur l'étang. 

 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK