Nucléaire iranien: sans accord vérifiable, "nous partirons", dit Obama

"C'est sûr que s'il n'y a pas d'accord alors nous partirons", a déclaré Obama dans un entretien à la chaîne de télévision CBS, diffusé dimanche. "Si nous ne pouvons pas vérifier qu'ils ne vont pas obtenir une arme nucléaire, que nous aurons suffisamment de temps pour agir durant une période de transition, même s'ils trichent, si nous n'avons pas ce genre d'assurances, nous n'accepterons pas un accord", a-t-il ajouté.

"C'est juste de dire qu'il y a maintenant urgence parce que ça fait plus d'un an que nous négocions. Et la bonne nouvelle c'est que l'Iran s'est conformé, pendant ce temps-là, aux termes de l'accord" intérimaire conclu en novembre 2013 avec les grandes puissances du P5+1 (Etats-Unis, Russie, Chine, Royaume-uni, France et Allemagne), a souligné le président Obama. "En même temps, nous arrivons à un point dans ces négociations où ce n'est plus une question de problèmes techniques mais de volonté politique", a-t-il ajouté.

Les négociations sont censées aboutir à un règlement politique avant le 31 mars, alors que la finalisation technique d'un accord est espérée d'ici le 1er juillet.

L'Iran et les grandes puissances tentent de s'entendre sur un accord global autorisant certaines activités nucléaires civiles mais qui empêcherait Téhéran de se doter de l'arme atomique, en échange de la levée des sanctions internationales qui pèsent sur son économie.

Belga

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK