Nucléaire iranien : réunion mardi prochain à Vienne, les Etats-Unis prêts pour des négociations "indirectes"

La commission mixte de l’accord sur le nucléaire iranien se réunira à nouveau à Vienne la semaine prochaine pour préparer le retour des États-Unis, ont annoncé vendredi les services du chef de la diplomatie de l’UE Josep Borrell.

Par ailleurs, une délégation américaine sera elle aussi à Vienne, mardi, pour des négociations indirectes avec Téhéran.
Ce prochain rendez-vous a pour but d'"identifier clairement les mesures de levée des sanctions et la mise en œuvre de l’accord nucléaire. Dans ce contexte, le coordinateur (M. Borrell) intensifiera également les contacts séparés à Vienne avec tous les participants au JCPOA (le Plan d’action global commun conclu en 2015, ndlr) et les États-Unis", est-il précisé.


►►►A lire aussi : Nucléaire : l’Iran a entamé la production d’uranium métal, nouvelle violation de l’accord de 2015


Vendredi, la réunion de la commission mixte a été présidée, au nom du Haut Représentant de l’UE Josep Borrell, par le Secrétaire général adjoint du Service d’actions extérieures de l’UE Enrique Mora. Elle a été suivie par des représentants de la Chine, de la France, de l’Allemagne, de la Russie, du Royaume-Uni et de l’Iran au niveau des ministres adjoints des Affaires étrangères ou des directeurs politiques, précise le communiqué.

Réunion positive

"La réunion d’aujourd’hui a été positive. Nous nous réunirons à nouveau à Vienne la semaine prochaine. Un travail substantiel nous attend pour une occasion clé de redonner vie au JCPOA", a déclaré Enrique Mora dans un message sur son compte Twitter.

"Les participants ont discuté de la perspective d’un retour complet des États-Unis dans le cadre du JCPOA et ont souligné leur volonté d’aborder cette question de manière positive dans un effort conjoint", indique encore le communiqué.

"Les participants ont également souligné leur engagement à préserver le JCPOA et ont discuté des modalités pour assurer le retour à sa mise en œuvre complète et effective", ajoute-t-il.

Tous autour de la table

Josep Borrell coordonne les travaux de la commission mixte du JCPOA et a mené un intense travail diplomatique avant d’organiser cette réunion. Il espère réunir rapidement tous les acteurs autour de la table de négociation.

Les Etats-Unis de Joe Biden sont prêts à rejoindre à nouveau cet accord, mais à la condition que Téhéran revienne au préalable au respect des engagements dont il a commencé à s’affranchir en riposte aux sanctions décidées par le président Donald Trump (2017-2021).

L’Iran est pour sa part prêt à revenir au respect complet de ce texte, à condition que Washington lève d’abord ses sanctions "dans les faits".

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK