Nucléaire iranien: le chef de la diplomatie iranienne fait preuve d'optimisme

"Je pense que nous avons fait des progrès. Nous avançons et je pense que nous pouvons faire les progrès nécessaires pour résoudre toutes les questions et commencer la rédaction d'un texte qui deviendra un accord final", a déclaré à la presse Mohammad Javad Zarif, estimant qu'il avait eu des entretiens "positifs" avec Frank Walter Steinmeier et Laurent Fabius.

Les deux ministres européens sont arrivés samedi à Lausanne pour rejoindre les négociations entamées il y a trois jours pour tenter de trouver des solutions aux questions non réglées entre l'Iran et les puissances du groupe 5+1 (Etats-Unis, France, Royaume-Uni, Russie, Chine et Allemagne).

"Nous sommes prêts à travailler avec diligence pour aller de l'avant et je pense qu'il y a, en fait, toutes les indications" pour cela, a-t-il ajouté.

Mais il a renvoyé une nouvelle fois la balle dans le camp des grandes puissances. "L'Iran a pris une décision politique pour un engagement dans la dignité. Je crois que nos partenaires dans les négociations ont besoin de prendre des décisions", a-t-il dit.

"L'Allemagne et la France sont réellement sérieuses pour parvenir à un accord, et j'espère que nous pouvons travailler ensemble pour parvenir à un accord", a-t-il déclaré.

Interrogé à la sortie de sa réunion de plus d'une heure avec Mohammad Javad Zarif, le chef de la diplomatie française a refusé de se montrer aussi optimiste. "On essaie d'avancer. Nous travaillons", s'est-il contenté de dire à la question de savoir si les négociations avaient fait des progrès.

Belga

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK