Nucléaire iranien : la possible présence de matière nucléaire sur un site non déclaré inquiète

LE directeur général Rafael Grossi de l'AIEA
2 images
LE directeur général Rafael Grossi de l'AIEA - © STR - AFP

L'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA) s'est déclarée "vivement préoccupée" par la possible présence de matière nucléaire sur un site iranien non déclaré, selon un rapport consulté mardi par l'AFP à Vienne.

L'AIEA avait pointé ce site dans son rapport de novembre, jugeant les explications de la République islamique "non crédibles". Il s'agit d'un entrepôt situé dans la capitale.

"Au bout de 18 mois, l'Iran n'a toujours pas fourni les explications nécessaires", poursuit-elle, précisant que son directeur général Rafael Grossi a redit "son inquiétude face au manque de progrès" sur la question.

Téhéran continue à accumuler de l'uranium faiblement enrichi, dont la quantité dépasse désormais de 14 fois la limite autorisée par l'accord de 2015.

En riposte au retrait américain du pacte, Téhéran s'est affranchi depuis 2019 des limitations prévues par l'accord.

L'Iran avait ainsi annoncé début janvier avoir repris l'enrichissement à hauteur de 20%.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK