Nouvelle-Zélande : coup d'envoi de la campagne aux législatives pour la Première ministre Jacinda Ardern

Nouvelle-Zélande : coup d’envoi de la campagne aux législatives pour la Première ministre Jacinda Ardern
Nouvelle-Zélande : coup d’envoi de la campagne aux législatives pour la Première ministre Jacinda Ardern - © MICHAEL BRADLEY - AFP

La Première ministre néo-zélandaise Jacinda Ardern, très populaire grâce au succès de sa réponse à la pandémie de coronavirus, a lancé samedi la campagne de son parti travailliste pour les élections législatives du 19 septembre, qu’elle a qualifiées de "scrutin Covid".

"Quand les gens demandent s’il s’agit d’un 'scrutin Covid', ma réponse est oui, c’est bien ça", a déclaré la dirigeante charismatique, âgée de 40 ans, en démarrant sa campagne avec un engagement de consacrer 311 millions de dollars néo-zélandais (205 M USD) à l’emploi face à la crise générée par la pandémie. "Les petites et les grandes entreprises sont essentielles pour notre reprise économique", a-t-elle souligné.

"Si l’on m’avait dit que nous allions lancer la campagne en 2020 au milieu d’une pandémie mondiale avec nos frontières fermées, j’aurais trouvé cela très difficile à croire", a-t-elle lancé.


►►► À lire aussi : Jacinda Ardern : pourquoi la Première ministre néo-zélandaise est si populaire ?


Sa gestion de la crise sanitaire est venue nourrir la "Jacinda-mania", née de la manière dont elle a affronté l’an dernier des crises comme l’attaque de deux mosquées à Christchurch par un suprémaciste blanc (50 morts) ou l’éruption du volcan de White Island (21 morts). Cela lui vaut de surfer à 60% de popularité dans les derniers sondages.

La Nouvelle-Zélande, qui compte cinq millions d’habitants, a fermé ses frontières pour lutter contre le virus. La maladie Covid-19 a tué 22 personnes dans le pays où le dernier cas d’infection enregistré remonte à 99 jours.

Le parti travailliste (centre gauche) est actuellement le pivot de la coalition tripartite au pouvoir et pourrait gouverneur seul après les prochaines élections s’il reste au-dessus du niveau de 50% que lui attribuent les récents sondages.

Mme Ardern avait été propulsée à la tête du parti travailliste juste avant les élections de 2017, lui offrant une remontée inespérée dans les sondages grâce à la vague de sympathie suscitée. Elle était devenue le plus jeune Premier ministre de Nouvelle-Zélande depuis 1856 et la troisième femme seulement à occuper ce poste.

Applaudissements à la fin du discours de Jacinda Adern, première ministre de Nouvelle-Zélande

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK