Nouvelle controverse sur le gaz entre la Russie et le Bélarus

RTBF
RTBF - © RTBF

Une nouvelle controverse a surgi samedi entre le Bélarus accusant le russe Gazprom de lui devoir 200 millions de dollars pour le transit de gaz par son territoire vers l'Europe et la Russie disant n'avoir pas avoir reçu de notification officielle de cette situation.

Le vice-ministre bélarusse de l'Energie Edouard Tovpinets a accusé vendredi Gazprom de lui devoir 200 millions de dollars pour le passage de ce gaz.

Si le Bélarus avait eu des griefs vis-à-vis de la Russie, il "aurait dû préparer des documents et nous les faire parvenir", a rétorqué samedi le vice-Premier ministre russe Viktor Zoubkov, qui est aussi président du conseil d'administration de Gazprom. De son côté, l'influent vice-Premier ministre russe Igor Setchine a déclaré que cette question devait être réglée au tribunal.

Ces nouvelles tensions interviennent au moment où ces deux ex-républiques soviétiques sont en conflit sur la dette du Bélarus liée à ses importations du gaz russe. Gazprom menace de réduire de 85% ses livraisons à Minsk à 6 heures GMT lundi si le Bélarus ne règle pas sa dette, évaluée à 200 000 dollars par Moscou. Le patron de Gazprom, Alexeï Miller, a indiqué qu'il existait des possibilités à travers l'Ukraine et la Pologne de contourner le Bélarus pour honorer les contrats avec les clients européens.

Gazprom est régulièrement confrontée aux problèmes d'arriérés de paiement du Bélarus et l'a menacé à plusieurs reprises de réduire son approvisionnement en cas de non-paiement. Quelque 20% des importations de gaz russe de l'UE transitent par le Bélarus.

 


Belga

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK