Norvège: pas de réception officielle pour le dalaï lama

En 2005, la dalaï lama avait été reçu par le Premier ministre norvégien. Ce ne sera pas le cas cette fois.
En 2005, la dalaï lama avait été reçu par le Premier ministre norvégien. Ce ne sera pas le cas cette fois. - © AFP PHOTO Bjorn Sigurdson

Le dalaï lama arrive aujourd’hui en Norvège pour une visite de trois jours prévue de longue date. Et abondamment commentée tant en Norvège qu'à l'étranger. Parce que, pour ne pas froisser la Chine, le gouvernement norvégien a refusé de recevoir le chef spirituel tibétain. Il faut dire qu'Oslo est en délicatesse avec Pékin depuis l’attribution du prix Nobel de la paix au dissident chinois Liu Xiaobo il y a près de quatre ans.

Invité par l’institut Nobel norvégien pour fêter le 25e anniversaire de son prix Nobel de la paix, le dalaï lama ne sera reçu par aucun membre du gouvernement norvégien ni par le président du parlement.

Ainsi en a décidé la Premier ministre conservatrice Erna Solberg, qui entend privilégier un hypothétique rétablissement du dialogue entre la Norvège et la Chine. Pékin n’a jamais cru dans l’indépendance du comité Nobel norvégien et fait payer à la Norvège depuis près de quatre ans le choix du dissident Liu Xiaobo comme lauréat en 2010.
La décision d’Erna Solberg est très critiquée en Norvège et à l’étranger. Le gouvernement est accusé de s’agenouiller lâchement devant Pékin. Le prix Nobel de la paix sud-africain Desmond Tutu a confié avoir perdu tout le respect qu’il avait pour la Norvège, qu’il voyait comme une grande puissance morale de la planète.
Rien n’indique dans les premières réactions chinoises que ce boycott du dalaï lama suffira à renouer le fil entre les deux Etats.
La stratégie de la Chine de punir un petit pays dont elle n’a nullement besoin pour servir d’exemple et ainsi faire pression sur les autres pays occidentaux semble toujours en vigueur.

Grégory Tervel

Correspondant RTBF à Oslo

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK