Norvège: Anders Breivik pénalement responsable selon une contre-expertise

Anders Breivik
Anders Breivik - © AFP

L'extrémiste de droite Anders Behring Breivik, qui a reconnu avoir tué 77 personnes le 22 juillet 2011 en Norvège, utilisera son procès qui s'ouvre lundi pour "déplorer de ne pas être allé plus loin" dans ses attaques, a annoncé mardi son avocat. Le tueur s'est par ailleurs dit "content" du résultat d'une contre-expertise le rendant pénalement responsable de ses actes.

"Cela sera extrêmement difficile, un énorme défi d'écouter ses explications", a déclaré Geir Lippestad lors d'un point de presse. "Il va non seulement défendre (son geste, ndlr) mais aussi déplorer, je crois, de ne pas être allé plus loin."

L'auteur des attaques du 22 juillet 2011 en Norvège, Anders Behring Breivik, ne souffre pas de psychose et il est donc pénalement responsable, a conclu mardi une contre-expertise psychiatrique, relançant le débat sur le sort promis au tueur.

La nouvelle évaluation contredit les résultats d'une première expertise officielle qui avait estimé l'an dernier qu'Anders Behring Breivik souffrait de "schizophrénie paranoïde", ce qui plaidait pour son internement psychiatrique plutôt qu'une peine de prison. 

Anders Breivik, qui a tué 77 personnes en ouvrant le feu sur des jeunes travaillistes réunis en camp d'été sur l'île d'Utoya juste après avoir fait exploser une bombe près du siège du gouvernement, "n'était pas psychotique au moment des faits", a annoncé le tribunal d'Oslo dans un communiqué résumant la contre-expertise. 
 
Commandée après le tollé soulevé par le premier rapport et publiée six jours seulement avant l'ouverture du procès de l'extrémiste, la nouvelle expertise est, elle aussi, provisoire et n'a qu'une valeur consultative. 
 
En dernier ressort, il reviendra aux juges du tribunal d'Oslo, dans leur verdict attendu en juillet, de trancher l'épineuse question de la responsabilité pénale d'Anders Breivik, laquelle déterminera son sort: la prison ou l'asile. 
 
AFP
Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK