Nord-Kivu: 20 000 civils fuient les combats

Ces déplacés, dont de nombreuses femmes avec leurs enfants, ont quitté la localité de Kibumba, située à 35 km au Nord de Goma, pour fuir à pied. Cette localité a été attaquée lundi matin par le Congrès national pour la Défense du Peuple (CNDP) du chef tutsi congolais Laurent Nkunda qui s'en est emparée.

Le CNDP a lancé dimanche matin une offensive sur l'axe Rutshuru-Goma, s'emparant notamment de l'important camp militaire de Rumangabo, à une cinquantaine de km de Goma.


Le CNDP avait déjà pris ce camp début octobre, avant de s'en retirer le 9 octobre à la demande de la MONUC "pour maximiser les chances d'un règlement pacifique de la crise".

Depuis leur reprise le 28 août en violation d'un accord de paix signé à Goma le 23 janvier, les combats entre le CNDP et l'armée dans le Nord-Kivu ont poussé quelque 200 000 personnes de plus à fuir leur maison, selon le Programme alimentaire mondial (PAM). Cela porte le total de personnes déplacées dans cette seule province à entre 1,4 et deux millions, davantage qu'au Darfour

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK