Nigeria : "Feminist Coalition", des femmes qui luttent pour l'égalité

En juillet 2020, un groupe de jeunes féministes nigérianes ont fondé la "Feminist Coalition" afin de promouvoir l’égalité dans les domaines de l’éducation, de l’autonomie financière et de l’accès aux fonctions publiques. Dans ce pays, il existe une unité de la police appelée SARS (Special Anti-Robbery Squad ou escadron spécial contre le vol) qui est responsable de nombreux faits de violence et d’abus de pouvoir.

Plusieurs grandes villes du pays ont été secouées en octobre 2020 par des manifestations demandant le démantèlement de cet escadron. Ce mouvement, baptisé #EndSARS, avait été violemment réprimé notamment le 20 octobre à Lagos, lorsque les forces de sécurité avaient tiré sur la foule rassemblée pacifiquement au péage de Lekki, épicentre de la contestation dans la capitale économique, tuant au moins 10 personnes, selon Amnesty International.

La Feminist Coalition s’est d’abord attelée à protéger les Nigérians qui menaient des actions pour défendre les droits constitutionnels. Elles leur fournissent de la nourriture, de l’eau, des masques, des kits de premiers secours ou de l’aide juridique. La Coalition parvient à se financer grâce à des dons et du crowdfunding.

Le New York Times est allé à la rencontre des fondatrices de la Feminist Coalition, qui se surnomment entre elles "les Vengeresses". Elles ont entre 20 et 30 ans. Et elles ont désormais décidé que leurs actions devaient s’étendre sur le plan de l’égalité des genres, à la lutte contre les violences sexuelles, à la promotion de l’éducation des femmes et à une meilleure représentation au niveau politique. La tâche est ardue dans un pays où le mot "féministe" est considéré comme une insulte.

Newsletter RTBF Info - Afrique

Chaque semaine, recevez l’essentiel de l'actualité sur le thème de l'Afrique. Toutes les infos du continent africain bientôt dans votre boîte de réception.

OK