Niger : le groupe jihadiste Boko Haram tue cinq villageois dans la région de Diffa

Cinq villageois ont été tués au Niger dans une attaque attribuée au groupe jihadiste nigérian Boko Haram dans la commune de Gueskérou (sud-est) proche du Nigeria, a indiqué jeudi à l’AFP le maire de cette commune.

"Ce sont les BH (Boko Haram) qui sont arrivés mercredi à Ngaroua-Gana et ont tué cinq hommes par balles et blessé quatre autres avant de repartir avec un otage", a affirmé le maire de Gueskérou.

Des assaillants "certainement venus à la nage"

L’attaque a visé Ngaroua-Gana, un village riverain de la rivière Komadougou où les combattants islamistes "sont certainement venus à la nage", a-t-il expliqué.

Cette rivière, qui sert de frontière naturelle entre le Niger et le Nigeria, prend sa source au Nigeria et s’étend le long des 150 km séparant les deux Etats avant de se jeter dans le lac Tchad, une vaste zone truffée d’îlots et de marécages servant de refuge au groupe Etat islamique en Afrique de l’Ouest (Iswap, issu d’une scission de Boko Haram).

Raids meurtriers dans la région depuis cinq ans

La zone de Gueskérou et toute la région de Diffa (sud-est du Niger) est exposée depuis cinq ans aux raids meurtriers des jihadistes nigérians de Boko Haram et de ceux de l’Iswap.

Le Niger doit aussi faire face dans l’Ouest, à ses frontières avec le Mali et le Burkina, à de fréquentes attaques de groupes jihadistes sahéliens, dont l’Etat islamique au Grand Sahara (EIGS).

Newsletter RTBF Info - Afrique

Chaque semaine, recevez l’essentiel de l'actualité sur le thème de l'Afrique. Toutes les infos du continent africain bientôt dans votre boîte de réception.

OK