Nice, Menton, Théoule-sur-Mer: le littoral des Alpes-Maritimes sera confiné le week-end

Nice, Menton, Théoule-sur-Mer: le littoral des Alpes-Maritimes sera confiné le week-end
Nice, Menton, Théoule-sur-Mer: le littoral des Alpes-Maritimes sera confiné le week-end - © Tous droits réservés

Pour endiguer la propagation du Covid-19, le littoral des Alpes-Maritimes va être confiné lors des deux prochains week-ends, a annoncé le préfet ce lundi matin. Le confinement de ce département français aura lieu du vendredi soir 18h au lundi matin 6h. Le choix d'imposer un confinement localisé le week-end est une première en France. 

Les contrôles aux aéroports des Alpes-Maritimes et à la frontière italienne seront "renforcés", a également prévenu le préfet. Durant une période de 15 jours, les commerces de plus de 5.000m2, sauf pharmacies et commerces alimentaires, seront par ailleurs fermés dans le département.

10% de tests s'avèrent positifs

Le taux d'incidence est particulièrement élevé dans la ville de Nice, avec plus de 700 cas positifs pour 100.000 habitants. C'est plus de trois fois la moyenne nationale (190), tandis qu'environ 10% des tests de dépistage s'avèrent positifs (contre 6% pour l'ensemble de la France).

La mise sous cloche les samedis et dimanches des communes du littoral, de Menton à Théoule-sur-Mer, avait les faveurs du maire LR de Nice, Christian Estrosi, pour décourager l'afflux de touristes. Dans le même temps, "on ne prive pas pour autant l'activité économique de tourner pour les commerçants, pour les artisans", avait-il expliqué. 

En France, 22 000 nouveaux cas de contaminations dimanche

Au niveau national, "la tendance n'est pas bonne", a admis le porte-parole du gouvernement, Gabriel Attal. Plus de 22 000 nouveaux cas de contaminations ont été enregistrés dimanche, le même niveau que samedi, et la pression hospitalière reste à un niveau élevé, avec plus de 25 000 malades du Covid hospitalisés.

Le weekend ensoleillé a fait craindre un relâchement des gestes barrières. Le ministère de l'Intérieur a fait état dimanche de près de 4 600 verbalisations la veille dans toute la France pour non respect du couvre-feu.

"La tendance n'est malheureusement pas à desserrer la contrainte", a estimé Gabriel Attal, réitérant que l'objectif du gouvernement est, autant que possible, d'éviter un troisième confinement.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK