Nicaragua: Amaya Coppens est arrivée à l'aéroport de Zaventem

Ils étaient cinq membres de sa famille, dont sa grand-mère, à accueillir Amaya Coppens lors de son arrivée à Zaventem ce samedi midi. L’étudiante de 24 ans arrivait du Nicaragua, où elle avait passé neuf mois en détention, pour avoir, selon les autorités locales, commis des "actes terroristes" à l’instar d’autres militants étudiants. Libérée en juin dernier, Amaya Coppens a pu retrouver son sol natal, elle qui est née d’un père belge, mais qui avait choisi de défier avec le mouvement du 19 avril le gouvernement du président nicaraguayen Daniel Ortega, au pouvoir depuis 2007, après qu’il avait pris une série de mesures ultralibérales dans le pays. Les affrontements entre protestataires et forces de police font 280 morts et près de 2000 blessés entre avril et août 2018.

"C’est super émouvant de voir enfin toutes les personnes que je n’avais pas vues depuis longtemps, a témoigné Amaya Coppens, en pleurs. Et en plus, de savoir que tous ces gens qui étaient ici continuent à parler de ce qui se passe au Nicaragua."

Amaya Coppens était accusée d'avoir été parmi les meneurs qui ont érigé des barricades et d'avoir incendié un bâtiment de l'université lors des manifestations contre le gouvernement dans la ville de Leon (ouest) où elle est étudiante en 5e année de médecine.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK