New York: 18 ans après, le 11 septembre tue encore

New York: 18 ans après, le 11 septembre tue encore
New York: 18 ans après, le 11 septembre tue encore - © Tous droits réservés

2977 morts. Voilà pour le bilan officiel au lendemain des attentats qui ont frappé les tours jumelles, au sud de Manhattan, et le Pentagon, à Washington. Mais les attaques les plus meurtrières jamais perpétrées sur le sol américain continuent de faire des victimes.

Ce vendredi, la police de New York a ajouté 47 noms à son mémorial. Ces 47 officiers ne sont pas morts en mission, mais 18 ans plus tard. Tous sont intervenus le matin du 11 septembre 2001, au World Trade Center, et leur corps ne s’en est jamais remis. Leucémies, lymphomes ou encore cancer du poumon, les pathologies sont nombreuses et continuent de décimer les forces de police new-yorkaises.

Il y a ainsi plus de policiers qui sont morts de problèmes de santé liés à l’attaque, que lors de l’attaque elle-même. 23 sont décédés suite à l’effondrement des tours, contre plus de 200 dans l’intervalle. Et le phénomène a explosé l’an dernier. Toutes victimes confondues, il y a eu plus de morts en 2018 que pendant les sept années précédentes.

Un régime d’indemnisation censé s’arrêter en décembre

« Nous savons que la douleur des familles ne disparaît jamais, c’est pourquoi la ville de New York sera toujours à vos côtés » a déclaré Bill de Blasio, le maire de la Grosse Pomme. Pourtant, les autorités sont loin d’avoir anticipé ce phénomène de morts tardives. En témoigne, le régime d’indemnisation des victimes censé s’arrêter en décembre prochain. Et le fonds, créé après un vote au Congrès en 2010 et 2015, n’est de toute façon pas suffisant pour répondre à toutes les demandes enregistrées.

James O’Neill, le grand chef de la police de New York dénonce cette situation. Pour lui c’est « impensable » de fixer une limite, en temps et en budget, aux indemnisations dues « victimes et aux héros de la plus grande attaque terroriste contre les Etats-Unis. »

 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK