Nerpa: des spécialistes doutent de la version officielle

RTBF
RTBF - © RTBF

Des spécialistes des chantiers navals où a été construit le sous-marin nucléaire russe Nerpa mettent en doute la version officielle selon laquelle un membre d'équipage aurait mis en marche le système anti-incendie tuant 20 personnes

Cest ce que rapporte vendredi l'agence Interfax. "Des spécialistes des chantiers naval de l'Amour partent du principe qu'un seul homme n'a pas pu faire fonctionner" le système anti-incendie à bord du sous-marin, a déclaré à Interfax Marina Radaïeva, une porte-parole de ces chantiers de la région de Khabarovsk, dans l'Extrême-Orient russe. "On ne pourra affirmer précisément cela qu'après la finalisation de toutes les expertises", a-t-elle ajouté. L'enquête a mis en cause un membre d'équipage, un matelot, soupçonné d'avoir fait fonctionner le système anti-incendie à bord du sous-marin, sans "autorisation et sans aucune raison", provoquant la mort de 20 personnes, asphyxiées en inhalant du fréon. Un groupe de spécialistes est parti à Bolchoï Kamen (Extrême-Orient russe), qui abrite le chantier naval militaire où le Nerpa est stationné, pour tenter de déterminer avec précision les causes du drame. Les premiers résultats de leurs travaux seront connus lundi, a ajouté Marina Radaïeva. D'autres experts et des collègues du sous-marinier ont eux aussi mis en doute la version officielle de l'accident, certains affirmant que les autorités cherchaient un "bouc émissaire". Le sous-marin, tout juste achevé, effectuait des tests en mer du Japon et comptait de nombreux ingénieurs et techniciens à bord lorsque l'incident a eu lieu samedi. C'est le pire accident de ce type depuis la catastrophe du Koursk qui avait fait 118 morts en 2000. 

 

Lire aussi : Accident du sous-marin russe : fausse manuvre dun matelot

Et aussi

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK