Neige, fleuves en crue… l'Italie placée en état d'urgence

Neige, montée des eaux… les intempéries qui touchent l’Italie continuent à provoquer des dégâts dans tout le pays. A Venise, d’abord, une nouvelle marée haute exceptionnelle est attendue, après celles qui ont touché la cité des Doges pendant la semaine. Il s’agira de la 4e marée haute de plus de 140 cm, enregistrée depuis le début de la semaine. Sous le coup de 12h10, l’eau a atteint 150 centimètres de hauteur. Face à cette situation alarmante, le Ministre des Affaires étrangères italien, Luigi Di Maio, a annoncé la convocation d’un Conseil des ministres dans les prochaines heures. 

Acqua alta à Venise et crue importante de l'Arno à Florence (17 novembre)

En Toscane, et dans le Haut-Adige, le niveau de l’Arno se rapproche du seuil critique. Un pic d’inondation, proche ou légèrement en dessous du deuxième niveau critique, fixé à 5,5 mètres, mais au-dessus des niveaux maximaux enregistrés au cours des 20 dernières années, est annoncé dans le courant de la journée de ce dimanche. La protection civile de la ville de Florence invite les citoyens à ne pas se rendre près des berges, et de voyager uniquement si cela est nécessaire.

Au cours des dernières 24 heures, plus de 62,6 mm de pluie sont tombés et les rafales de vent ont atteint, samedi soir, des pics jusqu’à 76 km/h. Aujourd’hui, les Florentins craignent de revivre la situation de 1966. La ville musée avait été dévastée par des inondations meurtrières, qui avaient fait une centaine de morts et détruit des chefs-d’œuvre inestimables de la Renaissance. Après avoir inondé les quais, l’Arno avait débordé, envahissant les rues de Florence, et même atteint le premier étage des maisons. Les rues de la ville étaient devenues un immense marécage de boue. La surveillance des points critiques est également en cours, notamment la route nationale 67 à Sieci, où le torrent de Sieci se jette dans l’Arno, Viale Diaz, au confluent de l’Arno avec le Sieve, et la région de Fossato.

Les écoles ont fermé dans toutes les villes proches de l’Arno, à Empoli et dans la région de Grosseto.

Dans la province de Bolzano, 11.000 familles sont privées d’électricité, et une quarantaine de routes fermées. À Val Martello, à 8h50 ce matin, une avalanche a frappé une zone habitée endommageant certaines maisons.

A Pise, le code est rouge : les quais longeant l’Arno sont fermés à la circulation, et la situation de la rivière surveillée de près et de manière constante par les autorités de la ville. Le président de la région, Enrico Rossi, a tweeté un avertissement, et indiqué que des pontons avaient été installés sur les rives "par mesure de précaution".

Dégâts aussi à Naples

Le mauvais temps de ces dernières 48 heures n’a épargné aucun quartier de la ville de Naples. Poteaux arrachés, toits envolés, et routes endommagées. Selon les chiffres officiels, communiqués par la police municipale, plus de 30 interventions ont été menées pour des effondrements, des infiltrations d’eau dans les murs ou encore des arbres arrachés. Les pluies diluviennes ont transformé la banlieue napolitaine de Pausilippe, en une rivière de boue. Samedi, une centaine de personnes, dont un groupe de touristes espagnols et une équipe de football, se sont échoués à Capri. Des vagues semblables à des murs ont empêché la navigation des ferrys.

La région d’Emilie-Romagne est aussi en proie aux inondations. A Bologne, et dans les environs, les ponts ont été fermés et une centaine d’habitants ont été évacués. En outre, le trafic ferroviaire entre Bologne et Porto Maggiore a été interrompu. A Modène, des habitants se sont réveillés, leur maison inondée. 10.000 personnes y sont privées d’électricité.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK