Négociations de paix au Soudan : le ministre de la Défense fait une crise cardiaque pendant les pourparlers

Le général Jamal al-Din Omar serait décédé des suites d'une crise cardiaque.
Le général Jamal al-Din Omar serait décédé des suites d'une crise cardiaque. - © EBRAHIM HAMID - AFP

Le général Jamal al-Din Omar, ministre soudanais de la Défense, est mort mercredi "de maladie" alors qu’il participait à des négociations de paix intersoudanaises à Juba, la capitale du Sud-Soudan, a indiqué à l’AFP le porte-parole de l’armée soudanaise.

Le ministre "souffrait de maladies chroniques", a ajouté le général Amer Mohamed al-Hassan, sans autre précision.

Dans un communiqué, la délégation soudanaise en charge des négociations à Juba a pour sa part affirmé que le ministre avait succombé à une "crise cardiaque alors qu’il accomplissait son devoir sacré" en servant son pays.

Omar, né en 1960, avait été nommé ministre de la Défense après la chute du président Omar al-Béchir, chassé du pouvoir par l’armée sous la pression de la rue en avril 2019.

Avant de devenir ministre, il avait dirigé le comité de sécurité et de défense du Conseil de transition, poste auquel il avait été nommé par son président, le général Abdel Fattah al-Burhane, en mai.

Entre 2017 et 2019, Omar a également dirigé les services de renseignements militaires soudanais.

Négociations de paix en cours

Des négociations de paix sont actuellement en cours à Juba entre le gouvernement soudanais de transition et les factions armées qui ont pris part au conflit au Darfour (ouest), ayant éclaté en 2003 entre le régime Béchir et des insurgés issus de minorités ethniques.

Selon l’ONU, ce conflit a engendré environ 300.000 morts et contrait près de 2,5 millions de personnes à l’exil.

Souhaitant rompre avec l’ancien régime, le nouveau gouvernement a notamment promis de parvenir à la paix dans les zones de conflit au Soudan.

Lundi, le ministre de la Défense se disait confiant sur un accord avec les groupes armés afin de "fonder une armée nationale", selon les médias d’Etat soudanais.
 

Archives: déclaration du ministre soudanais de la Défense à Khartoum, le 1er août 2019

Traduction du général Jamal al-Din Omar, ministre soudanais de la Défense, lors d'un conseil de sécurité militaire à Khartoum, le 1e août 2019: "Les auteurs de cet incident ont été identifiés, la force qui surveillait la banque soudanaise française sur le marché de la ville d'Obeid, où ils ont tiré des balles réelles qui ont entraîné les pertes tragiques suivantes : les martyrs sont au nombre de cinq en plus d'un autre martyr qui est mort aujourd'hui, 31 juillet 2019 à Khartoum, des suites de ses blessures. Les blessés sont au nombre de 20 et sont toujours à l'hôpital d'El-Obeid. Il y a des personnes qui ont subi des blessures mineures et qui ont été soignées dans les hôpitaux avant d'être libérées. Troisièmement, à la suite des pierres lancées par les manifestants, neuf personnes des forces de déploiement rapide ont été blessées, ainsi que trois membres des forces armées et une personne du conseil souverain conjoint et trois véhicules appartenant au conseil ont été endommagés et la façade de la station nord du conseil a été détruite. Quatre personnes ont été arrêtées et font l'objet d'une enquête".

Newsletter RTBF Info - Afrique

Chaque semaine, recevez l’essentiel de l'actualité sur le thème de l'Afrique. Toutes les infos du continent africain bientôt dans votre boîte de réception.

OK