Navalny dit avoir de la fièvre mais continue sa grève de la faim

Navalny dit avoir de la fièvre mais continue sa grève de la faim
Navalny dit avoir de la fièvre mais continue sa grève de la faim - © KIRILL KUDRYAVTSEV - AFP

L'opposant russe Alexeï Navalny, qui a entamé la semaine dernière une grève de la faim pour se plaindre de mauvais traitements en prison, a affirmé lundi avoir de la fièvre et une forte toux mais poursuivre malgré tout sa grève.

Principal opposant du Kremlin, le militant anticorruption de 44 ans a annoncé le 31 mars qu'il arrêtait de s'alimenter pour protester contre ses conditions de détention, accusant l'administration pénitentiaire de lui refuser l'accès à un médecin et à des médicaments et de le "torturer" par privation de sommeil.

Détenu dans la colonie pénitentiaire de Pokrov, 100 km à l'est de Moscou et réputée l'une des plus dures de Russie, il se plaint de fortes douleurs au dos et d'une perte de sensibilité aux jambes.

"Je cite les données officielles de la prise de température aujourd'hui: +Une forte toux, 38,1°C de température", a écrit M. Navalny sur son compte Instagram. Mais "je continue la grève de la faim, bien évidemment", a-t-il ajouté.

Selon Alexeï Navalny, un détenu de son baraquement a été hospitalisé lundi pour tuberculose, troisième cas de ce genre en quelques semaines sur 15 prisonniers.

"Voilà notre +colonie parfaite, exemplaire+. Chaque prisonnier prie Dieu de ne pas se retrouver ici car à l'intérieur, c'est de l'insalubrité, de la tuberculose et un manque de médicaments", écrit M. Navalny.

"Je suis étonné qu'il n'y ait pas le virus Ebola ici", ironise-t-il ensuite.

Archives JT du 20/02/2021 - Alexei Navalny : peine d'emprisonnement confirmée

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK