Naples: des livres pour lutter contre la Camora

Dans le quartier Sanità, à Naples, est née la première “ruelle de la culture d'Italie”.
Dans le quartier Sanità, à Naples, est née la première “ruelle de la culture d'Italie”. - © Wikipedia

Pour lutter contre la criminalité mafieuse, des associations ont décidé d’utiliser la culture et plus particulièrement des livres. A Naples, des bibliothèques à ciel ouvert ont vu le jour.

Il s’agit d’une inauguration en grande pompe dans un quartier de Naples particulièrement sensible, où les armes à feux s’expriment en général plus facilement que les instruments de musique.

Les livres contre les armes

Ici, dans le quartier Sanità, à Naples, est née la première “ruelle de la culture d’Italie” explique Davide D’errico : " Une rue entière qui était abandonnée, sombre et sale, qui non seulement a été récupérée mais a aussi été rendue à la culture et devient une bibliothèque à ciel ouvert ".

Davide D’errico est le petit-fils d’un commerçant tué par la Camora en 1993, c’est lui qui a eu l’idée d’utiliser les livres comme armes contre la criminalité pour changer les mentalités des enfants.

Les kiosques de la culture

Désormais juste à côté des magnifiques potales dédiées à la religion, très nombreuses dans ce quartier, sont apparues des maisonnettes contentant des livres mis à disposition gratuitement.

Davide D’errico explique le concept : "Il y a 300 ans, un prêtre napolitain a eu l’idée d’installer des kiosques de prières pour illuminer la ville avec les potales. 300 ans plus tard, les Napolitains inventent les kiosques de la culture, parce que notre idée est que la culture peut sauver les âmes et que la beauté est plus forte que la criminalité organisée. Et nous y croyons ".

Dans des maisons confisquées à la Camora des activités culturelles prennent place à Naples, la ville d’Elena Ferrante et son amie prodigieuse. On y espère que culture rime avec futur.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK