Haut-Karabakh : 16 soldats tués, l'Iran et la Russie invitent l'Azerbaïdjan et l'Arménie à revenir au calme

Au moins 16 soldats séparatistes arméniens ont été tués et plus d’une centaine blessés dimanche lors d’affrontements avec l’armée azerbaïdjanaise dans la région disputée du Haut-Karabakh, ont indiqué les autorités séparatistes. L’Azerbaïdjan a déclaré dimanche la loi martiale, indique l’agence officielle du pays Azertac. Il devrait y avoir, dès lundi, des couvre-feux dans plusieurs régions, a ajouté l’agence.

La Russie : "éviter l’escalade"

Le président russe Vladimir Poutine a également appelé dimanche à mettre fin aux nouveaux combats meurtriers opposant les séparatistes du Haut-Karabakh, soutenus par Erevan, aux forces azerbaïdjanaises.

"Il est important de mettre en œuvre tous les efforts nécessaires pour éviter une escalade de la confrontation, mais l’essentiel est qu’il faut mettre fin aux hostilités", a affirmé M. Poutine, cité dans un communiqué du Kremlin, à l’issue d’un entretien téléphonique avec le Premier ministre arménien, Nikol Pachinian.

L’Iran propose des pourparlers

L’Iran a appelé dimanche l’Arménie et l’Azerbaïdjan à cesser immédiatement leurs hostilités, et s’est déclaré prêt à lancer des pourparlers entre les deux pays voisins.

Téhéran entretient de bonnes relations à la fois avec l’Arménie et l’Azerbaïdjan, deux pays frontaliers de l’Iran. La République islamique "suit de près" et "avec préoccupation" les hostilités entre les deux parties, a indiqué le ministère iranien des Affaires étrangères dans un communiqué.


►►► Lire aussi : Haut-Karabakh : l’Azerbaïdjan dit avoir conquis des villages sous contrôle arménien


Elle invite les parties à "faire preuve de retenue", les appelant à une "cessation immédiate des hostilités et à l’ouverture de pourparlers entre les deux pays", selon le texte publié par l’agence de presse officielle iranienne, Irna.

Établir un cessez-le-feu

Téhéran est "prêt à utiliser toutes ses capacités pour établir un cessez-le-feu et lancer des pourparlers entre les deux parties", assurent les Affaires étrangères iraniennes.

Un conflit majeur impliquant Erevan et Bakou pourrait entraîner l’intervention des puissances en concurrence dans la région du Caucase, la Russie et la Turquie.

La République islamique compte une communauté de langue azérie de plus de dix millions de personnes, ainsi qu’une communauté arménienne d’un peu moins de 100.000 personnes.

Journal télévisé 27/09/2020

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK