N-Zélande: état d'urgence prolongé à Christchurch

RTBF
RTBF - © RTBF

L'état d'urgence, qui avait été déclaré samedi à Christchurch, deuxième ville de Nouvelle-Zélande, à la suite du tremblement de terre de magnitude 7 qui a provoqué d'importants dégâts, a été prolongé jusqu'à mercredi, a indiqué lundi le ministère de la défense civile.

Selon les autorités, de fortes répliques continuaient à être enregistrées lundi après le séisme de magnitude 7 qui a causé des dégâts considérables estimés à 2 milliards de dollars (1,12 milliard d'euros) et fait au moins deux blessés graves.

L'armée a été appelée lundi en renfort pour prendre la relève des policiers qui surveillent le centre ville de Christchurch dont l'accès est en partie interdit en raison d'immeubles qui menacent de s'effondrer et des craintes de pillage.

Un couvre-feu, à la tombée de la nuit, a également été décrété depuis samedi après des premiers cas de pillage.

Environ 200 personnes dont les maisons ont été déclarées inhabitables ont passé la nuit dans des refuges.

Les écoles, magasins et de nombreuses entreprises restaient fermées lundi alors que les résidents étaient appelés à rester chez eux dans l'attente de l'inspection de plus de 500 bâtiments endommagés.

Le tremblement de terre, dont l'épicentre était situé à une profondeur de 16,1 km, a atteint une zone jusqu'à 30 km au nord-ouest de Christchurch, selon l'institut américain USGS.

Ce séisme est l'un des plus puissants de l'histoire de la Nouvelle-Zélande, pays située sur la ceinture de feu à la frontière des plaques australienne et pacifique, théâtre de quelque 15.000 secousses chaque année.

 

Belga

 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK