Mystérieux virus en Chine : 3 morts et 200 malades

La Chine a fait état lundi d’un troisième mort du mystérieux virus apparu en décembre. L’épidémie se propage vers le nord et le sud du pays à quelques jours des grands chassés-croisés du Nouvel An chinois.

Apparu sur un marché de Wuhan (centre de la Chine), le virus touche désormais trois autres pays asiatiques (Japon, Thaïlande, Corée du Sud) et comptabilise 205 cas connus, dont 201 en Chine. Neuf patients sont dans un état critique.

Pour la première fois, les responsables sanitaires chinois ont signalé lundi de nouveaux cas en dehors de la métropole de Wuhan (11 millions d’habitants) : deux cas à Pékin (nord) et un autre à Shenzhen, la grande ville de l’extrême sud qui fait face à Hong Kong.

La Corée du Sud a également annoncé son premier cas confirmé de nouveau coronavirus. La patiente est une chinoise de 35 ans et résidente de Wuhan, en Chine, qui s’est envolée de Wuhan pour l’aéroport international d’Incheon dimanche, a indiqué le KCDC (le Centre sud-coréen de contrôle et de prévention des maladies) dans un communiqué. Elle a été isolée en entrant en Corée du Sud. Elle présentait une forte fièvre.

7 images
Mystérieux virus en Chine: 3 morts et 200 malades © Tous droits réservés

"À 20 heures, le 20 janvier, le Centre coréen de contrôle et de prévention des maladies a confirmé un patient diagnostiqué avec la nouvelle infection à coronavirus de Wuhan, en Chine" a déclaré Jeong Eun-Kyeong, directeur du centre de contrôle et de prévention sud-coréen. "Le patient confirmé a été identifié en phase de quarantaine et il n’y a pas d’exposition dans la communauté. Ceux qui sont entrés en contact, y compris les passagers et l’équipage de l’avion, font actuellement l’objet d’une enquête."

La patiente a déclaré aux autorités sud-coréennes qu’elle avait ressenti des symptômes tels que de la fièvre, des frissons et des douleurs musculaires samedi et avait reçu une prescription de rhume dans un hôpital de Wuhan

Malgré tout, les autorités sanitaires de la ville se veulent rassurantes. Selon elles, le risque d’une transmission du virus entre humains est jugé "faible", même s’il n’est "pas exclu".

7 images
Mystérieux virus en Chine: 3 morts et 200 malades © Tous droits réservés

Inquiétude à l’étranger

Les mesures de prévention se multiplient. Depuis vendredi, les Etats-Unis filtrent les vols en provenance de Wuhan à l’aéroport de San Francisco et à l’aéroport JFK de New York – qui reçoivent tous deux des vols directs de Wuhan – ainsi qu’à celui de Los Angeles, où sont assurées de nombreuses correspondances.

"Je pense qu’ils ont fait du bon travail, je pense que c’est nécessaire parce que c’est une grande chose, il s’agit de notre santé, de la santé de la communauté " estime Qi Zhou, passager en provenance de Chine. "Donc même si le processus est comme très long, je me sens fatigué en ce moment, mais ça va pour moi et je suis content qu’ils le fassent."

7 images
Mystérieux virus en Chine: 3 morts et 200 malades © Tous droits réservés
7 images
Mystérieux virus en Chine: 3 morts et 200 malades © Tous droits réservés

Les responsables des Centers for Disease Control (CDC) ont déclaré lors d’une conférence téléphonique avec des journalistes qu’ils s’attendaient à ce que davantage de cas soient signalés à l’extérieur de la Chine. Toutefois le risque pour les Américains est jugé faible, selon le CDC. Le Centre a annoncé qu’il enverra environ 100 employés supplémentaires dans les trois aéroports – Los Angeles International, San Francisco International et New York’s John F. Kennedy International – pour compléter le personnel existant dans les stations de quarantaine situées dans ces aéroports.

Dans le cadre de ses procédures de filtrage, les voyageurs de Wuhan sont emmenés dans une zone séparée de l’aéroport pour remplir un questionnaire et faire l’objet d’un contrôle de fièvre. Les personnes présentant des symptômes se verront poser des questions supplémentaires liées à la santé et à l’exposition et celles nécessitant plus de suivi seront référées à un établissement de santé désigné pour plus de tests.

Le CDC a déclaré qu’il pourrait ajuster les procédures de dépistage à mesure que l’enquête sur l’épidémie se poursuivrait.

Ce week-end, des scientifiques d’un centre de recherches de l’Imperial College à Londres, qui conseille des institutions comme l’Organisation mondiale de la santé (OMS), ont mis en doute les chiffres officiels estimant que le nombre de contaminations dépassait probablement le millier au 12 janvier.

7 images
Mystérieux virus en Chine: 3 morts et 200 malades © Tous droits réservés

Origine de la maladie

Le virus chinois est un coronavirus, une grande famille de virus pouvant causer des infections allant du rhume au syndrome respiratoire aigu sévère, ou SRAS, un virus hautement infectieux originaire de Chine en 2002 et qui a finalement voyagé dans 37 pays, tuant 774 personnes. Lors de la pandémie, l’Organisation mondiale de la santé (OMS) avait vivement critiqué la Chine pour avoir tardé à donner l’alerte et tenté de dissimuler l’ampleur de la maladie.

Jusqu’à présent, les responsables de la santé ne considèrent pas le nouveau virus chinois comme aussi mortel que le SRAS, mais l’enquête évolue et on ne sait toujours pas si le virus peut se propager facilement d’une personne à l’autre.

7 images
Mystérieux virus en Chine: 3 morts et 200 malades © Tous droits réservés

Archives : Journal télévisé du 19/01/2020

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK