Mouammar Kadhafi aurait financé la campagne de Nicolas Sarkozy en 2007

Interrogé par Laurence Ferrari sur TF1, Nicolas Sarkozy a nié ce financement, mettant en doute la crédibilité des Kadhafi.

On s’en souvient, en mars 2011, alors que l’insurrection libyenne bat son plein, Saïf Al-Islam Kadhafi, fils de Mouammar Kadhafi, avait interpellé publiquement Nicolas Sarkozy. "Il faut que Sarkozy rende l'argent qu'il a accepté de la Libye pour financer sa campagne électorale", avait déclaré lors d’une interview télévisée, le fils du leader libyen déchu. " C'est nous qui avons financé sa campagne, et nous en avons la preuve. Nous sommes prêts à tout révéler ", avait-il poursuivi sur Euronews. (Vous pouvez revoir l'extrait d'interview dans la vidéo vidéo ci contre)

Aujourd’hui des informations publiées par le site d’information Mediapart renforcent l’hypothèse d’un financement de la campagne électorale du président français en 2007 par le régime libyen récemment renversé.

Une note versée par la police française dans un dossier d’instruction indique qu’un marchand d’armes aurait mis en place les "modalités de financement" de ladite campagne par le clan Kadhafi.

Le marchand d’armes en question, Ziad Takieddine, est l’organisateur de visites de Nicolas Sarkozy en Libye. Ce dernier s'était rendu à Tripoli en tant que ministre de l’Intérieur français en 2005 et 2006, puis comme président en 2007.

"Les modalités de financement (...) réglées lors de la visite (en) Libye de NS+BH

Le médecin personnel de Ziad Takieddine a plusieurs fois accompagné ce dernier en Libye afin de traiter des membres de la famille Kadhafi selon Mediapart.

C’est justement ce médecin, Didier Grosskopf, qui est l'auteur, fin 2006, de ces révélations potentiellement explosives pour l’Elysée.

D’après la note rédigée sur base de son témoignage, "les modalités de financement de la campagne" ont été "réglées lors de la visite (en) Libye de NS+BH" le 6 octobre 2005. "NS" étant Nicolas Sarkozy et "BH", Brice Hortefeux, actuel vice-président de l’UMP et ancien ministre français de l’Intérieur.

Contacté par Médiapart, l’ancien ministre de Nicolas Sarkozy a confirmé avoir accompagné ce dernier en Libye lors de la visite du 6 octobre 2005 mais dément qu’il ait jamais été question de financement politique.

La note évoque également des entretiens préalables à la transaction présumée entre Ziad Takieddine et Saïf Al-Islam Kadhafi, décrivant le premier cité comme "chargé du montage" financier de l’opération.

Même si l’information est encore à prendre avec énormément de précautions à ce stade, nul doute qu’en pleine campagne pour sa réélection, Nicolas Sarkozy se serait bien passé de ces révélations.

Julien Vlassenbroek avec Mediapart

Newsletter RTBF Info - Afrique

Chaque semaine, recevez l’essentiel de l'actualité sur le thème de l'Afrique. Toutes les infos du continent africain bientôt dans votre boîte de réception.

OK