Mort du prince Philip, époux de la reine d'Angleterre : drapeaux mis en berne, réactions et préparatifs des funérailles

Les drapeaux britanniques ont été mis en berne au palais de Buckingham vendredi après la mort à 99 ans du prince Philip, époux de la reine Elizabeth II.

Une note annonçant le décès du duc d’Edimbourg a été affichée sur les grilles du palais, selon les images diffusées par les télévisions britanniques.

"C’est avec une profonde tristesse que Sa Majesté la Reine a annoncé le décès de son mari bien-aimé, Son Altesse Royale le prince Philip, duc d’Edimbourg. Il s’est éteint paisiblement ce matin au château de Windsor", a indiqué la famille royale britannique sur son compte Twitter.

Après son hospitalisation, le prince Philip était retourné à Windsor, à l’ouest de Londres, où il avait passé le confinement avec son épouse de 94 ans. Le duc d’Edimbourg, qui aurait eu cent ans en juin, avait été admis le 16 février dans un hôpital privé de la capitale britannique, le King Edward VII. Il y était retourné pour poursuivre sa convalescence après avoir subi "avec succès", début mars, une intervention pour un problème cardiaque préexistant dans un autre établissement londonien, l’hôpital St Bartholomew’s, doté du plus grand service cardiovasculaire spécialisé en Europe.

Réputé pour son fort caractère mais aussi pour ses gaffes, le duc d’Edimbourg avait été hospitalisé en février par mesure de "précaution" après s’être senti mal. Le palais de Buckingham avait précisé quelques jours plus tard que cette hospitalisation était due à une infection.

Si son transfert pour ses problèmes cardiaques avait fait craindre une détérioration de son état de santé, ses proches s’étaient voulus rassurants. Le prince Charles lui avait rendu visite à l’hôpital.

"Operation Forth Bridge"

Les funérailles du prince Philip portent le nom de code "Operation Forth Bridge". De tels protocoles secrets existent pour chaque membre de la famille royale britannique et détaillent la suite des évènements intervenant après un décès.

Le nom de l'"Operation Forth Bridge" fait référence au pont vers une nouvelle vie ainsi qu'au célèbre pont ferroviaire du 19e siècle situé à l'ouest d'Édimbourg et enjambant la rivière Forth. Le prince Philip était également le duc d'Edimbourg. 

Le plan "Operation Forth Bridge" indique que les premiers médias à recevoir la notice nécrologique seraient la Press Association et la BBC. Il rapporte également que le palais de Buckingham aurait, si le prince était décédé en journée, rapidement annoncé l'information. Le palais aurait cependant attendu 08h00 le lendemain si le duc était mort au cours de la nuit.

Le Royaume-Uni observera un deuil national de 12 à 14 jours et les drapeaux seront mis en berne. Les journalistes et présentateurs de télévision sont sommés de s'habiller de noir pendant cette période et les "affaires d'État" importantes ne seront par ailleurs pas discutées pendant la durée du deuil.

Si l'époux de la reine a droit à des obsèques nationales, il avait exprimé sa préférence pour une plus modeste cérémonie militaire en la chapelle Saint-George du château de Windsor, ce qui s'accorde également mieux avec les mesures sanitaires en vigueur pour lutter contre le coronavirus.
 

Réactions

Le prince Harry et sa femme Meghan Markle ont rendu hommage au prince Philip sur le site de leur organisation Archewell, tandis que les spéculations fusent sur la présence du couple à l'enterrement au Royaume-Uni. Un fond sombre avec un seul message se détachant en lettres blanches: "A la mémoire de son Altesse royale, le duc d'Édimbourg, 1921-2021", était visible vendredi sur le site d'Archewell, l'organisation caritative et de production audiovisuelle fondée par le couple l'an dernier. "Merci pour votre dévouement...Vous nous manquerez grandement", indiquait aussi l'hommage virtuel au grand-père du prince Harry.

Le Premier ministre britannique, Boris Johnson a salué "la vie et le travail extraordinaires" du prince Philip, décédé vendredi à 99 ans, et présenté ses condoléances à la reine Elizabeth II et la famille royale.

"Nous sommes en deuil, avec Sa Majesté la reine, nous lui présentons nos condoléances, à sa famille" et "la nation et le royaume offrent leurs remerciements pour la vie et le travail extraordinaires du prince Philip, duc d’Edimbourg", a déclaré le chef du gouvernement devant Downing Street.

Le prince Philip "incarnait une génération qu'on ne reverra jamais", a affirmé le Premier ministre australien Scott Morrison, qui a ordonné la mise en berne des drapeaux. "Toute la famille du Commonwealth se rassemble dans la peine et la gratitude pour le décès et la vie du prince Philip. Que Dieu vous bénisse, de la part de tous ici en Australie", a-t-il déclaré dans un communiqué.

Il représentait le Royaume-Uni avec dignité

Le prince Philip "représentait le Royaume-Uni avec dignité", a pour sa part salué l’ancien président des Etats-Unis George W. Bush. "Tout au long de sa longue et remarquable vie, il s'est consacré à de nobles causes et aux autres. Il a représenté le Royaume-Uni avec dignité et a apporté une force et un soutien sans limites à la couronne britannique", a-t-il estimé dans un communiqué.

Quant au président américain Joe Biden, il salue "les décennies d'action dévouée" du prince Philip. L'ex-président américain Donald Trump a déclaré que son décès représentait une perte "irremplaçable" pour le Royaume-Uni, tandis que Barack Obama a salué le départ d'un homme qui "a montré au monde comment être un mari dévoué".

"Le monde est en deuil après le décès du Prince Philip, un homme qui incarnait l'âme noble et l'esprit fier du Royaume-Uni et du Commonwealth", a écrit Donald Trump dans un communiqué. "Il s'agit d'une perte irremplaçable pour la Grande-Bretagne et pour tous ceux qui tiennent à notre civilisation", a-t-il ajouté.

Tristesse

Le roi Philippe et la reine Mathilde ont présenté sur Twitter leurs condoléances à la reine Elizabeth II et la famille royale britannique. "C'est avec une grande tristesse que nous avons appris le décès de Son Altesse Royale le Prince Philip, Duc d'Édimbourg. Nous présentons nos plus sincères condoléances à Sa Majesté la Reine et à la Famille royale britannique ainsi qu'au peuple du Royaume-Uni", ont signé les souverains.


Profondément attristés

"Nous sommes profondément attristés par la perte de son altesse royale le Prince Philip. Nos pensées et nos prières vont à la famille royale, au peuple du Commonwealth et à tous ceux qui l'aimaient tendrement. Il a vécu une longue vie au service de son pays", a déclaré sur Twitter le ministre des Affaires étrangères allemand, Heiko Maas.

Le Premier ministre irlandais Michael Martin s'est dit, sur Twitter, "attristé d'apprendre la mort de Son Altesse Royale, le prince Philip, duc d'Édimbourg. "Nos pensées et nos prières accompagnent la reine Elizabeth et le peuple du Royaume-Uni".

Détermination et courage

 L'ancien Premier ministre britannique Tony Blair a quant à lui salué "sa détermination et son courage". "Il sera naturellement particulièrement reconnu pour son soutien remarquable et inébranlable à la reine pendant tant d'années. Cependant, il doit également être salué et célébré à part entière comme un homme de prévoyance, de détermination et de courage", a déclaré l'ancien dirigeant travailliste, ajoutant que le prince Philip "était souvent en avance sur son temps".

Le Premier ministre indien Narendra Modi a honoré la carrière "remarquable" du prince, qui sera également "très regretté en Israël et dans le monde", selon le Premier ministre du pays, Benjamin Netanyahu.

Un homme de convictions

"Le prince Philip était un homme de conviction et de principes, animé par son sens du devoir envers les autres", a salué vendredi le Premier ministre canadien Justin Trudeau, après le décès de l'époux de la reine Elizabeth II.

"Nous nous souviendrons affectueusement de lui en tant que pilier dans la vie de notre reine", cheffe d'Etat en titre du Canada, a estimé M. Trudeau, dans un communiqué, évoquant "le compagnon de toute une vie".

"Les pensées des Canadiens accompagnent la reine Elizabeth II et les membres de la famille royale au moment où ils pleurent une si grande perte", a-t-il souligné, ajoutant sa "profonde tristesse". 

Il entretenait une "relation spéciale avec les Forces armées canadiennes", a également jugé M. Trudeau.

Le roi et la Reine d'Espagne saluent de leur côté le sens "du service et du dévouement" du prince Philip.

Un mec du tonnerre

C'était "un mec du tonnerre" qui avançait "sans jamais lever le pied", a salué depuis la Maison Blanche le président américain Joe Biden, dans le style familier qu'il affectionne souvent, en précisant que son épouse Jill et lui-même avaient adressé leurs condoléances à la reine Elizabeth II.

Le duc d'Edimbourg était un "grand défenseur de la cause environnementale", a aussi relevé le président américain, en saluant également la "bravoure" du prince Philip pendant la Deuxième guerre mondiale.

"On va le regretter, en particulier au Royaume-Uni. Il a atteint 99 ans sans jamais lever le pied, donc je lui tire mon chapeau", a poursuivi le locataire de la Maison Blanche, où il est entré en janvier à l'âge de 78 ans, un record.

Dans un communiqué plus formel vendredi matin, Joe Biden avait rendu hommage aux "décennies d'action dévouée" du mari défunt de la souveraine britannique.

"Le prince Philip s'est dévoué au peuple du Royaume-Uni, au Commonwealth et à sa famille", avait souligné le président démocrate.

Marque

Le prince Philip, décédé vendredi, laissera sa marque à travers des événements ou phénomènes parfois inattendus portant son nom. En voici quelques-uns, outre le culte voué au Prince à Vanuatu :

Les prix du Duc d’Édimbourg

Fondés en 1956, ces prix d’excellence destinés aux jeunes, conçus pour encourager l’autonomie et le goût du service, sont inspirés par la philosophie de Kurt Hahn, fondateur d’une école en Écosse où a étudié le prince Philip. Ils récompensent des jeunes qui se sont distingués par leur engagement associatif, leurs performances physiques ou par leurs expéditions.

En 2018, plus de six millions de personnes avaient participé à ce programme en Grande-Bretagne et deux millions d’autres dans 143 autres pays.

La médaille du Prince Philip

Fondée en 1989, cette médaille en or est décernée tous les deux ans à un ingénieur de n’importe quelle nationalité qui a apporté une contribution exceptionnelle à l’ingénierie. Parmi les récipiendaires figurent Frank Whittle, l’inventeur du moteur à réaction et la légende de la Formule 1 Ron Dennis.

Le glacier Prince Philip

Ce glacier coule vers le sud sur une distance d’environ 20 milles marins entre Cobham et Holyoake Ranges, dans le glacier Nimrod, en Antarctique. Il a été baptisé ainsi en 1966.

Le prix des designers Prince Philip

Ce prix de design, le plus ancien en Grande-Bretagne, a été lancé en 1959. Il récompense les designers qui ont excellé et innové. Parmi les gagnants, l’inventeur de l’aspirateur sans sac James Dyson, l’architecte Norman Foster, et l’illustrateur Quentin Blake.

La course duc d’Edimbourg

Cette course hippique, ouverte aux chevaux âgés de trois ans et plus, se déroule à Ascot en juin sur une distance de 2406 mètres. Elle a prix le nom du prince Philip en 1999.

La clinique dentaire Prince Philip

Ouvert par le duc en 1981, ce centre hospitalier universitaire abrite la faculté de médecine dentaire de l’Université de Hong Kong, désignée meilleure école dentaire du monde en 2016. Deux dentistes sur trois à Hong Kong y ont suivi une formation ou y ont obtenu leur diplôme.

Les marches du prince Philip

Un chemin particulièrement raide de l’île de Genovesa, une île d’Equateur située dans l’archipel des Galapagos, a été nommé en l’honneur du duc qui s’y est rendu en 1965 et en 1981. En empruntant ces marches de roche naturelle, les visiteurs peuvent observer de nombreux oiseaux marins et des otaries à fourrure, avant d’arriver à un point de vue donnant sur des plaines de lave.
 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK