"Monumentale connerie": pour un voisin de la maison perquisitionnée, le suspect n'est pas Dupont de Ligonnès

La nouvelle a pris tout le monde par surprise. Vendredi soir, le quotidien français Le Parisien est catégorique : Xavier Dupont de Ligonnès, recherché depuis huit ans par la police, a été arrêté à sa descente d’avion en Ecosse. L'information a depuis été démentie par un test ADN.

Quelques heures après, une perquisition est menée à Limay, dans la banlieue ouest de Paris. Cette adresse est celle qui figure sur le passeport du suspect. Sur place, un voisin émet de sérieux doutes. Il affirme que l'homme arrêté n'est pas Xavier Dupont de Ligonnès. "Même avec la chirurgie esthétique, ce n’est pas possible, assure-t-il au micro de nos confrères de France InfoRien à voir avec la tronche du mec. Ça fait 30 ans qu’on se connaît. On a été à son mariage en Ecosse. Avant-hier soir on mangeait ensemble. C’est une monumentale connerie. Les Ecossais se sont plantés royalement."

Il assure qu’il connaît l’homme en question depuis 1989. "Quand on a acheté la maison, il travaillait de nuit chez Renaut." Leur ami a bien pris l’avion vendredi matin en direction de l’Ecosse. Il effectue régulièrement des trajets vers Glasgow où l’attendait d’ailleurs son épouse ce vendredi.

La maison appartient à un septuagénaire d'origine portugaise marié depuis quelques années à une Ecossaise, selon des voisins interrogés par l'AFP. "C'est impossible" que ce soit lui, a déclaré l'un d'eux, Mario Vieira, retraité de 75 ans habitant une commune mitoyenne. Selon lui, l'occupant de la maison "est un homme sans histoire".

Le procureur de Nantes avait appelé vendredi soir à la "prudence", en attendant l'arrivée samedi à Glasgow des enquêteurs du service national de recherche des fugitifs et de la police judiciaire de Nantes.

Le témoignage d’un voisin de la maison perquisitionnée recueilli par France Info

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK