Montréal: offrir des infrastructures sportives aux enfants moins favorisés

Suite et fin de la visite d'Etat du roi Philippe et de la reine Mathilde au Canada. Ce vendredi était le dernier jour officiel d'activités - le couple et l'importante délégation belge effectuent le voyage retour ce samedi. Philippe et Mathilde ont assisté à la signature d'une série d'accords commerciaux ou universitaires, à un séminaire sur les relations entre Belgique et Canada dans le domaine de l'audio-visuel. Mais surtout dans la matinée, ils ont visité une école d'un quartier de Montréal-Nord, une école pour enfants de milieux plus défavorisés soutenu par une fondation et un club de hockey qui défend l'idée de la promotion par le sport et notamment le hockey sur glace, véritable succès national. 

Le modèle de l'école de Carignan 

Cap donc sur Carignan, dans l'arrondissement de Montréal-Nord, à 15 kilomètres du centre. Plus précisément sur l'école primaire de Carignan, boulevard Rolland : 660 enfants en années maternelles et primaires, mais dans un quartier considéré comme défavorisé de la ville: comme dit le dossier de presse présentant l'établissement : "Un rapport publié en février 2017 par le ministère de l'Education et de l'Enseignement supérieur indique que l'indice de défavorisation de l'école est au 10ème rang décile des écoles québécoises au niveau du milieu socio-économique et du faible revenu". Les élèves sont de provenances multiples: 35 nationalités différentes. Les pays les plus présents étant dans l'ordre : Haïti, Algérie, Maroc, Etats-Unis. Et comme le dit le même dossier de presse, sans ambages : "Les besoins des élèves demeurent grands et ce, malgré le dévouement du personnel". 

Pendant que les cours continuent pour beaucoup, une soixantaine d'enfants, en tee-shirts rouges, attendent les Souverains dans le hall des sports de l'école. Ils sont prêts, ils ont bien répété et savourent le fait de voir un roi et une reine. Une première pour tous ! 

Mais si le Palais a choisi cette école, c'est précisément pour le projet qu'elle incarne. Et sa volonté, tout en misant sur des valeurs comme respect, persévérance, confiance en soi et esprit d'équipe, sa volonté de miser sur le sport et le développement physique. Pour cela, l'école a bénéficié du soutien du club de hockey de la ville, les "Canadiens de Montréal" - sa vedette Steve Begin est là, ainsi que le patron du club -, soutien surtout de sa Fondation pour l'enfance.  Fondation créée en 2000 et qui en 2009 a financé une patinoire extérieure pour l'école primaire, en concertation avec les autorités municipales, le pouvoir organisateur, le monde associatif. Plus de 27 millions de dollars ont été investis en infrastructures sportives depuis la création et des dons effectués à 755 organisations. 

La Fondation des Canadiens pour l'enfance

Comme l'explique sa directrice générale, Geneviève Paquette, "la Fondation a pour objectif d'aider les jeunes de 4 à 17 ans, de milieu plus défavorisé, à adopter de saines attitudes de vie par l'activité physique. En bref et en clair, on veut faire bouger les jeunes pour qu'ils soient en santé (sic). La Fondation, avec un projet baptisé "Bleu blanc Bouge" (Bleu, blanc et rouge étant les couleurs du club des "Canadiens de Montréal"), a pour programme donc de faire construire et d'offrir des patinoires extérieures, réfrigérées, où les jeunes peuvent apprendre à patiner et jouer au hockey - le sport national. En faisant de cette patinoire un vrai milieu associatif, actif : c'est accessible 12 mois par an, l'été la patinoire devient terrain de basket ou d'autres sports. Les jeunes peuvent s'y retrouver, bouger, faire du sport, encadré par des adultes "significatifs", des "grands frères", des sports de renom, qui vont les aider, "dans un environnement sécuritaire". 

Au Canada, 93% des enfants ne sont pas assez actifs, pas même une heure d'activité physique par jour; un tiers des jeunes abandonne la pratique d'un sport à l'adolescence; 32,9% des jeunes de 10 à 17 ans consacrent en moyenne 5 heures et plus par jour à des jeux vidéo, jouer et naviguer sur le web, regarder la télévision. Et au Canada aussi, l'obésité progresse. Ajoutez à cela les barrières sociales et financières pour l'accès au sport parfois : les enfants issus de famille à faible revenu sont trois fois plus susceptibles de n'avoir jamais pratiqué de sport organisé. Autant de constat pour vouloir "faire bouger" les choses. 

Un tapis rouge sur la glace

Le Roi Philippe et la Reine Mathilde ont donc visité l'établissement, se sont entretenus avec la directrice Pascale Beaudry et des membres du corps enseignant. Les enfants (classe d'âge 8-10 ans) leur ont offert des chansons, "Je vole" de Michel Sardou puis "Quand les hommes vivront d'amour" de Gilles Vigneault. Démonstration aussi d'éducation physique avec des plus petits. Puis dehors, en plein air, la patinoire et une démonstration de hockey et de patinage par des élèves de quatrième, avec l'équipement renforcé traditionnel et les casques grillagés. Le Roi s'est essayé à marquer un but avec un palet et une crosse depuis le tapis rouge qui traversait la glace. Deux buts réussis sur les conseils de la vedette locale Steve Begin sur patins lui. Le couple a ensuite reçu des maillots, des "chandails" comme on dit ici,aux couleurs bleu blanc rouge, maillots au nom de leurs enfants Elisabeth, Gabriel, Emmanuel et Eléonore. 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK