Monarchie, alcool, tabac: ces lois à connaître pour ne pas avoir de mauvaises surprises en voyageant en Thaïlande

À l’heure où la Thaïlande couronne son nouveau roi lors d’une cérémonie inédite, vous avez peut-être déjà la tête en vacances. Ce pays d’Asie du Sud-Est est une destination en vogue ces dernières années. Si vous êtes adepte de farniente et que les plages de Phuket vous font de l’œil, si vous êtes tenté par une aventure dans la jungle thaïlandaise ou si vous avez juste besoin de rompre avec votre quotidien, vous y avez peut-être déjà pensé. Mais saviez-vous qu’il s’agit d’un pays où la législation peut se montrer très ferme et parfois inattendue. Voici une poignée de conseils à prendre en compte avant le grand départ.

Pas touche au roi

S’il n’y avait qu’une loi à retenir, ce serait la loi « lèse-majesté ». Concrètement, il faut savoir que la monarchie est de l’ordre du sacré en Thaïlande. Proférer des insultes à l’égard peut vous valoir un séjour en prison. On dénombre des centaines de personnes derrière les barreaux pour avoir « diffamé, insulté ou menacé le roi ».

Alors qu’un nouveau monarque est couronné ce mardi, il sera protégé par la législation de son pays qui oblige les autorités à ouvrir une enquête dès qu’une plainte est déposée pour lèse-majesté. Sur les sites de voyage thaïlandais, le conseil est simple : évitez tout simplement de parler de sa Majesté, cela vous évitera sans doute une mauvaise surprise.

Un spectacle de drones a clos les cérémonies en l'honneur du nouveau roi de Thaïlande, ce 06 mai:

La sévérité des lois sur l’alcool

Parfois, vacances riment avec fête et surtout avec excès. Il faut savoir qu’en Thaïlande les autorités combattent avec fermeté l’alcoolisme qui ronge la société. La consommation d’alcool dans un lieu public est sévèrement sanctionnée en dessous de 20 ans, l’âge où les jeunes thaïlandais deviennent majeurs. L’amende pour dérogation à cette loi peut s’élever jusqu’à 10.000 bahts, soit 250 euros mais cela peut aussi valoir une peine d’emprisonnement de 6 mois.

Si cela peut vous rassurez, rares sont les touristes thaïlandais qui sont contrôlés dans les bars pour un tel manquement mais comme on dit souvent, il suffit d’une fois.

La Thaïlande n’est pas le paradis des fumeurs

Comme sur certaines plages belges depuis cette année 2019, la cigarette est proscrite sur les plages thaïlandaises. Mais attention, si chez nous, aucune sanction n’est prévue, la Thaïlande est plus sévère. « S’en griller une » sur la plage peut vous valoir une amende de 100.000 bahts, soit près de 2800 euros, ça fait cher la cigarette. D’autant que fumer sur le sable peut aussi être couronné d’une peine s’étalant jusqu’à 2 ans de prison et cela en vertu d’une loi du 1er novembre 2017.

Mais l’hostilité de ce pays asiatique envers les fumeurs ne s’arrête pas là. Vapoter dans les frontières thaïlandaises est complètement interdit. C’est aussi puni sans vergogne. Par exemple, le simple fait d’être pris en possession d’une e-cigarette peut vous faire encourir 10 années de prison. Même chose pour la chicha.

Malgré ce système très restrictif, la Thaïlande reste une destination en vogue. En Belgique, ce pays était même la tête d’affiche du salon des vacances de janvier 2018. Mais ces quelques exemples de règles à respecter dans les frontières thaïlandaises prouvent qu’il vaut mieux bien s’informer avant de s’envoler pour le soleil et l’évasion. Alors si vous avez un voyage en Thaïlande prévu prochainement, n’hésitez pas à vous informer au préalable de ce que vous pouvez faire… Ou pas.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK