Minneapolis, deuxième nuit de troubles après la mort d'un homme noir lors de son arrestation par la police

Deuxième nuit de troubles à Minneapolis à la suite de la mort d'un suspect noir lors de son arrestation par 4 policiers blancs.
2 images
Deuxième nuit de troubles à Minneapolis à la suite de la mort d'un suspect noir lors de son arrestation par 4 policiers blancs. - © KEREM YUCEL - AFP

Après la mort d'un homme noir tué lors de son arrestation, la ville de Minneapolis a connu sa deuxième nuit de troubles et d'affrontements entre manifestants et forces de l'ordre. La foule s'était rassemblé à proximité du commissariat de police où travaillaient les 4 policiers présents lors de l'arrestation de George Floyd. Un magasin de pièces détachées d'automobiles a été incendié, une autre boutique a été pillée. 

Une arrestation diffusée sur Facebook live

L'arrestation de George Floyd a été filmée par un passant et diffusée sur Facebook. Sur la vidéo, on voit l'homme de 46 ans maintenu au sol par un policier agenouillé sur son cou. On entend distinctement George Floyd dire qu'il ne peut respirer et supplier le policier de lever son genou. On voit également l'homme inconscient, toujours maintenu au sol. Il est ensuite transporté en ambulance. Sa mort serait intervenue peu après. Les 4 policiers impliqués dans l'arrestation ont été licencié de la police. Le maire de Minneapolis, Jacob Frey, a publiquement déploré la mort de George Floyd et demandé pardon à sa famille ainsi qu'à la communauté noire. Plus tard, il a demandé:

Pourquoi l'homme qui a tué George Floyd n'est pas en prison. Si vous ou moi avions fait cela, nous serions en ce moment derrière les barreaux.

Réactions dans la rue et dans les médias

L'arrestation a déclenché des manifestations à Minneapolis malgré les appels au calme du chef de la police. La foule a encerclé le commissariat et a jeté des pierres sur le bâtiment. La police a répliqué par des tirs de gaz lacrymogène et des balles en caoutchouc. 

La mort de George Floyd a aussi déchaîné les réactions. La sénatrice noire Kamala Harris, ancienne procureure de Californie a dénoncé "un acte de torture" et une "exécution publique" dans une société marquée par le racisme. 

Joe Biden, l'ancien vice-président des Etats-Unis et candidat démocrate, à la présidentielle de novembre a déclaré:

C'est un rappel tragique que ce n'est pas un incident isolé, mais qui fait partie d'un cycle d'injustice systématique qui existe encore dans notre pays.

La star de la NBA LeBron James a publié sur Instagram une photo de l'ancien joueur de football américain, Colin Kaepernick, agenouillé, et une de George Floyd plaqué au sol sous le titre: "Voilà pourquoi". Colin Kaepernick avait lancé une campagne de boycott de l'hymne américain en s'agenouillant lors de sa diffusion dans les stades. Une initiative controversée prise à la suite de violences policières à répétition contre des Noirs américains. 

Le président Trump, quant à lui a tweeté qu'il a demandé au FBI et au ministère de la Justice de faire la lumière sur la disparition "triste et tragique" de George Floyd. Il a ajouté: 

Mes pensées vont à la famille et aux amis de George. Justice sera rendue!

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK