Militaires renversés près de Paris: le véhicule intercepté, son conducteur blessé par la police

La voiture soupçonnée d'avoir percuté des militaires mercredi matin près de Paris a été interceptée en début d'après-midi sur l'autoroute en direction du nord de la France et son conducteur, blessé par balle par la police, a été interpellé. Cette interpellation a été confirmée par le Premier ministre français Edouard Philippe.

L'interception, "musclée", s'est déroulée sur l'autoroute en direction de Calais, selon une source proche de l'enquête. Les policiers ont fait feu à plusieurs reprise et le conducteur a été blessé, d'après une source judiciaire selon laquelle l'homme, né en 1980, "était à bord du véhicule recherché et a tenté de prendre la fuite".

L'attaque a eu lieu vers 8h00 et a blessé 6 militaires dont trois sont dans un état sérieux mais le pronostic vital des blessés graves n'est pas engagé, selon la préfecture de police de Paris.

L'attaque a eu lieu devant une caserne militaire située au centre de la ville de Levallois-Perret, selon Patrick Balkany, le maire de cette banlieue "calme et sécurisée", où selon lui, "il n'y a jamais eu d'incidents". "C'est un véhicule (...) qui a accéléré très vite quand ils sont sortis", a-t-il déclaré sur la chaine de télévision BFM-TV. "Des militaires de l'opération Sentinelle sont sortis en rang pour faire leur tournée et il y a un véhicule BMW qui était prépositionné dans l'allée et qui leur a foncé dessus au moment de retrouver leur véhicules", a-t-il dit. "C'est sans aucun doute un acte délibéré parce que ça s'est passé dans une voie qui est un cul-de-sac devant le casernement de ces militaires et ce véhicule, visiblement, attendait qu'ils sortent pour rejoindre leur véhicule et leur a foncé dessus",
a-t-il ajouté.

La préfecture de police des Hauts-de-Seine a de son côté évoqué un "acte a priori volontaire".

 

Images de l'arrestation, près de Marquise (source: "Groupe Nord Littoral")

Images filmées par Amélie Bouclet 

Parquet antiterroriste saisi

La section antiterroriste du parquet de Paris s'est saisie de l'enquête sur les militaires renversés. L'enquête a été ordonnée notamment pour "tentatives d'assassinats sur personnes dépositaires de l'autorité publique en lien avec une entreprise terroriste", a précisé le parquet.

 

Sujet sur l'attaque à Levallois- Perret dans le JT de 13h:

La ministre française des Armées Florence Parly a réagi dans la matinée en condamnant un "acte lâche". "Ce matin vers 8h00, un véhicule a percuté des militaires de l'opération Sentinelle en patrouille à Levallois-Perret. Six militaires du 35e régiment d'infanterie de Belfort ont été blessés, dont trois plus grièvement, sans que leur pronostic vital ne soit engagé", a précisé la ministre dans un communiqué. "L'enquête en cours déterminera les motivations et les circonstances dans lesquelles l'auteur a agi", a-t-elle ajouté. La ministre a condamné "avec la plus grande fermeté cet acte lâche qui n'entame en rien la détermination des militaires à œuvrer pour la sécurité des Français".

Déclaration de Christophe Castaner, le porte-parole du Gouvernement français

Policiers et services de secours sur place après l'attaque à la voiture visant des militaires

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

Recevoir