Mikhaïl Saakachvili: le retour de l'ex-président géorgien devenu apatride aura-t-il lieu?

Mikhaïl Saakachvili et ses supporters en Pologne
3 images
Mikhaïl Saakachvili et ses supporters en Pologne - © JANEK SKARZYNSKI - AFP

Qui est Mikhaïl Saakachvili? Et pourquoi ce président géorgien déchu veut-il revenir ce dimanche en Ukraine où il est personna non grata? Et avec quel passeport, car il est apatride? Et risque-t-il de se faire extrader vers la Géorgie qui veut le juger? 

Charismatique réformateur porté au pouvoir par la révolution des Roses en 2003, Mikhaïl Saakachvili qui fêtera ses 50 ans le 21 décembre prochain est l'homme qui a dirigé la Géorgie pendant une décennie, avant de quitter le pays en disgrâce.

Issu d'une famille de l'intelligentsia géorgienne, c'est le fils d'un médecin d'origine arménienne et d'une historienne professeure d'université à Tbilissi. Diplômé en relations internationales en Ukraine, il poursuit sa formation en droit dans les années 90 aux Etats-Unis à l'université de Columbia.

Une antienne: la lutte contre la corruption

Alors qu'il travaille comme avocat à New York, il est recruté par des proches du président Chevardnadze pour assurer la relève et se présenter aux élections de 1995 dans son pays. C'est le début de son ascension au pouvoir à Tbilissi: parlementaire, ministre de la Justice. Il porte des réformes, avant de rompre avec son mentor en 2001 pour se présenter aux élections législatives avec son propre parti en 2003. Au programme: lutte contre la corruption "qui pourrait transformer le pays en une enclave criminelle".

Face au trucage du scrutin, il affirme avoir remporté les élections. Des manifestations et des actions de désobéissance civile forcent Chevarnadze à la démission et il remporte l'élection présidentielle le 4 janvier 2004. C'est la révolution des Roses, pacifique, la première des révolutions de couleurs ou des fleurs qui vont faire basculer nombres d'ex-républiques soviétiques avec le soutien des occidentaux.

"Micha" comme on le surnomme est l'ami des Etats-Unis et du libéralisme. Mais critiqué pour son style autoritaire et surtout pour la guerre désastreuse avec la Russie en 2008, il quitte la présidence en 2013  après avoir perdu les élections. Il est désormais recherché par la justice de son pays pour "abus de pouvoir", une accusation qu'il dénonce motivée par des intérêts politiques.

Recyclage en Ukraine

Il s'était alors réfugié en Ukraine, et les autorités pro-occidentales arrivées au pouvoir en 2014 à Kiev après le mouvement du Maïdan lui avaient accordé la nationalité ukrainienne et l'avaient nommé en grande pompe gouverneur de la région d'Odessa en mai 2015.

Sa mission, à nouveau: éradiquer la corruption. Odessa, pôle économique du sud de l'Ukraine, port franc doté d'une forte minorité russe, est souvent comparé à Marseille.

Mikhaïl Saakachvili estime alors que "sauver l’Ukraine signifie aussi sauver la Géorgie". Pour lui, les deux pays luttant "contre le même empire", comprenez la Russie.

Mais il avait échoué à faire d'Odessa la vitrine des réformes ukrainiennes et avait démissionné de ce poste en novembre 2016, accusant son ancien soutien, le président Petro Porochenko, de "piller" les Ukrainiens.

"J’en ai marre, avait répété à plusieurs reprises Mikhaïl Saakachvili. Je suis fatigué des promesses non tenues." Et d'accuser Porochenko de ne pas l’avoir soutenu, privilégiant les "clans criminels"

Petro Porochenko en retour lui retire en juillet 2017 la nationalité ukrainienne, profitant d'un de ses séjours aux Etats-Unis. Or en acquérant celle-ci deux plus tôt, il avait perdu sa nationalité géorgienne. Depuis, il se retrouve donc apatride et séjournait aux Etats-Unis avec sa famille. 

Le 18 août dernier Mikhaïl Saakachvili a annoncé qu'il comptait revenir en Ukraine le 10 septembre : "Je tiens à annoncer aujourd'hui que je retourne en Ukraine. Je viendrai depuis la Pologne, le 10 septembre, passant la frontière à Krakovets", a-t-il précisé lors d'une visioconférence sur Facebook. Son objectif: faire appel de la décision du président ukrainien de le déchoir de la nationalité.

Des passeports qui ouvrent les portes

Démuni de tout passeport en ordre, Mikhaïl Saakachvili a toutefois réussi cet été à quitter les Etats-Unis pour l'Union européenne : le plus simplement du monde, apparemment. Il explique être sorti des Etats-Unis avec son passeport ukrainien...

Mikhaïl Saakachvili raconte avoir "acheté le billet. Les Américains ne m'ont pas arrêté. Les Polonais non plus. J'ai été accueilli de manière sympathique par les autorités officielles et me voilà à Varsovie", a-t-il déclaré à la télévision de droite polonaise TV Republika.

Depuis le 4 août, le voici en villégiature en Europe, notamment en Pologne, en Hongrie et en Lituanie. Le tout avec sa famille et en faisant le maximum de bruit autour de ses déplacements et en multipliant les attaques contre ses adversaires politiques.

Comme lors de cet interview accordé à la BBC où il dénonce les "oligarques" qui tiennent les rênes du pouvoir en Géorgie, en Ukraine, et aussi en Moldavie. "Les choses ne sont pas comme vous le croyez. Un oligarque est à la tête de la Géorgie, un autre dirige la Moldavie et quelques uns pilotent l'Ukraine contrôlant tout le gouvernement ainsi que plus de 70% du PIB", a-t-il déclaré.

Il ne compte pas s'arrêter là. "J'aurai des rencontres dans d'autres pays européens. J'irai entre autres à Bruxelles", a-t-il indiqué dans une autre interview, à la chaîne de radio RMF FM. Ce lundi, il annonce sur Facebook être arrivé au Danemark, photos à l'appui, et toujours avec son passeport ukrainien, précise-t-il.

Le frère de Mikhaïl Saakachvili arrêté à Kiev 

En Ukraine, le pouvoir ne voit pas d'un très bon oeil le retour du banni. Surtout, le président Petro Porochenko qui prépare sa réélection en 2019 et doit redouter la popularité de Mikhaïl Saakachvili, toujours élevée en Ukraine où "Micha" a fondé son parti et vise à fédérer les forces réformistes de la génération Maïdan, non sans une dose de populisme.

L'Ukraine avait refusé deux demandes de Tbilissi d'extrader Mikhaïl Saakachvili, mais Petro Porochenko envisagerait à présent une extradition vers la Géorgie avec qui il s'est rapproché.

Samedi passé, l'Ukraine a annoncé que le frère de Mikhaïl, David Saakachvili avait été interpellé par la police qui l'a présenté aux autorités de l'immigration, pour être resté "illégalement" dans le pays après la révocation de son permis de séjour en mars.

Mikhaïl Saakachvili a accusé sur Facebook les autorités ukrainiennes de s'en prendre à son frère pour tenter de le "faire changer d'avis sur (son) intention de revenir en Ukraine".

Suite du feuilleton dimanche. Si le passeport de l'ancien président géorgien et gouverneur d'Odessa lui ouvre les portes de l'Ukraine. Le poste frontière de Krakovets, entre Cracovie et Lviv, n'est pas réputé pour sa rapidité et son service...

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK