Michèle Rubirola première femme maire de Marseille, fait basculer la ville à gauche

Michèle Rubirola première femme maire de Marseille, fait basculer la ville à gauche
Michèle Rubirola première femme maire de Marseille, fait basculer la ville à gauche - © CLEMENT MAHOUDEAU - AFP

Médecin, élue écologiste, Michèle Rubirola est devenue samedi la première femme maire de Marseille, faisant basculer à gauche la ville tenue depuis 25 ans par le LR Jean-Claude Gaudin, après une saga électorale à rebondissements.

Mme Rubirola, 63 ans, candidate de l'union de la gauche et des écologistes du Printemps marseillais, a obtenu la majorité absolue, 51 voix sur 92 conseillers, le RN s'étant abstenu, grâce au soutien de dernière minute de la sénatrice ex-PS Samia Ghali. Elle a été longuement applaudie.

"Je suis soulagée de voir que la volonté du peuple de Marseille a été respectée", a déclaré Mme Rubirola, la voix empreinte d'émotion juste après son élection.

Pas assurée d'être élue avant ce "3eme tour"

Le Printemps marseillais, union longtemps jugée improbable des forces de gauche dans la deuxième ville de France, était arrivé largement en tête au second tour avec 38% de suffrages, le camp des Républicains, emmené par Martine Vassal ne décrochant que 30%.

Mais en raison du système électoral à Paris, Lyon et Marseille, où l'élection du maire se joue par secteur, Michèle Rubirola n'était pas assurée de prendre la tête de la ville.

Elle a promis de "réduire la fracture territoriale", dans une ville divisée entre quartiers très paupérisés et riches. "Ce projet, c'est celui d'une ville plus verte, plus juste et plus démocratique", a-t-elle lancé.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK