Michele Bachman, candidate présidente des USA, gaffeuse mais dangereuse ?

Coupant l’herbe sous le pied de l’ancienne colistière de John McCain aux présidentielles de 2008, Sarah Palin, Michele Bachman a annoncé sa candidature devant 200 personnes rassemblées à Waterloo, petite ville de l’Iowa, son Etat natal.

"Nous ne pouvons nous permettre quatre années de plus avec Barack Obama", a-t-elle dit. "Nous pouvons et nous allons gagner en 2012", a-t-elle lancé.

Elle a rappelé qu'il y a 50 ans, lorsqu'elle était enfant, la dette américaine était de 300 milliards, contre 14 300 milliards aujourd'hui, et que le gallon d'essence (3,8 litres) coûtait 31 cents, contre près de 5 dollars aujourd'hui.

"Comme conservatrice constitutionnelle, je crois en la vision de nos pères fondateurs d'un gouvernement limité qui fait confiance au peuple américain et préserve son potentiel".

En vraie égérie du mouvement ultraconservateur Tea Party, elle souhaite aussi faire abroger la réforme de la couverture santé du président Obama et diminuer les impôts des entreprises.

Elue du Minnesota au Congrès, elle figure parmi les opposants à un relèvement du plafond de la dette. Elle rejette les avertissements du Trésor américain selon lesquels un refus du Congrès de voter cette mesure aurait des conséquences graves pour l'économie.

Sur le dossier libyen, elle a voté contre l'intervention américaine la semaine dernière au Congrès (en 2007, elle avait voté contre la réduction des troupes en Irak, alors que George W. Bush était encore président).

Une mère modèle, ultra religieuse et conservatrice...

Cette avocate fiscaliste est mère de cinq enfants. Elle a également été mère d’accueil pour 23 enfants. Née dans une famille démocrate, elle est devenue républicaine pendant ses années à l’université.

Elle a toujours été active politiquement avec des positions conservatrices, notamment en s’impliquant avec son mari dans les mouvements anti-avortement. En 2000, elle est élue au Sénat du Minnesota, où elle a tenté d’interdire le mariage homosexuel. En 2006, elle devient représentante du Minnesota au Congrès de Washington.

La candidature de cette mère de famille télégénique, aux positions ultra religieuses (elle soutient notamment le créationnisme) et ultra conservatrices a été dopée dimanche par un sondage du journal local, le Des Moines Register, la donnant au coude-à-coude dans l'Iowa avec le favori actuel du camp républicain, Mitt Romney, loin devant les autres candidats.

... et gaffeuse

Mais, sa candidature officielle la place dorénavant sous l’œil des médias américains, habitués à creuser les moindres détails de la vie des hommes et femmes politiques. Et, tout comme Sarah Palin, Michele Bachman n’est pas à une gaffe près (voir la liste du Huffington Post, en anglais). La dernière datant de la veille de l’annonce de sa candidature, quand elle a affirmé être fière de venir de la même ville que John Wayne. Or s’il y a bien un John Wayne originaire de Waterloo, il s’agissait en fait d’un tueur d’enfants.

Mais alors que le Tea Party connaît un beau succès aux Etats-Unis, la candidature de la charismatique Michele Bachman pourrait causer bien du souci aux autres républicains et à Barack Obama, en lice côté démocrate pour un nouveau mandat…

Julie Calleeuw

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK