Michael Jackson, Ricky Martin, Beyonce : ces stars qui chantent lors de l'investiture d'un président aux Etats-Unis

Beyonce, Michael Jackson et Ricky Martin: ces stars amies des présidents américains.
Beyonce, Michael Jackson et Ricky Martin: ces stars amies des présidents américains. - © YOUTUBE

Joe Biden deviendra formellement le nouveau président des Etats-Unis ce mercredi, lors de sa prestation de serment à Washington. Une prestation qui s’accompagnera, comme ce fut le cas de plusieurs de ses prédécesseurs, d’un soutien vocal de stars de la chanson.

En 2021, c’est Lady Gaga, Jennifer Lopez ou encore Demi Lovato qui effectueront une prestation cette fois musicale. L’interprète de "Just Dance" et "Bad Romance" chantera l’hymne national sur les marches du Capitole, qui gardent encore en mémoire l’envahissement des supporters de Donald Trump.

On l’a dit : Joe Biden n’inaugure pas ce type d’événements à savoir un président qui s’affiche avec des vedettes le jour de sa prise de fonction. De Richard Nixon à Barack Obama, en passant par Bill Clinton et Donald Trump, petit rappel de ces people qui s’appellent Michael Jackson, Beyonce, Ricky Martin ou encore James Brown venus adouber en chanson un nouveau locataire de la Maison Blanche.

  • 1961 : Nat King Cole, Frank Sinatra et JFK

En janvier 1961, le président John Fitzgerald Kennedy organise une soirée de gala, la veille de la prestation de serment, au cours de laquelle il invite la crème de la chanson : Frank Sinatra qui produit l’événement, accompagné de Nat King Cole, Herry Belafonte, Gene Kelly, Ella Fitzgerald… Une arène diversifiée pour un président démocrate qui se veut proche des minorités.

Cette soirée devait être diffusée par la chaîne NBC. Mais la diffusion n’a finalement jamais eu lieu en raison de la neige ! Elle a toutefois été filmée et diffusée l’an dernier sur notre plateforme Auvio.

  • 1969 : James Brown, Nixon et une polémique

James Brown, le roi de la funk, soutient le républicain Richard Nixon. Dans une Amérique marquée par les tensions raciales, cet aveu fait polémique. Lors du gala organisé à l’occasion de l’investiture de Nixon, James Brown est présent aux côtés du crooner Tony Bennett notamment.

Selon le récit du magazine musical afro-américain "Jet", référence au sein de la communauté, "Le Soul Brother No. 1, James Brown, a fait irruption sur scène en le disant 'haut et fort'. Chaque fois que la petite dynamo (NDLR: surnom de l'artiste) disait "Say it loud" ('Dites-le haut et fort' en référence à sa chanson militante 'I am black and I am proud'), une partie des tribunes occupées à gauche par des noirs installés dans des fauteuils à 100 dollars sautait pour répondre : 'Je suis noir et je suis fier.' Et très vite, même quelques blancs dans ce public majoritairement blanc se sont retrouvés pris dans cette hystérie musicale, la marque de Brown. Et eux aussi criaient qu’ils étaient noirs et qu’ils étaient fiers."

Pari réussi pour James Brown. Mais prestation à laquelle n’assistera pas Nixon retenu à New-York et qui ne sera pas filmée. De ce soutien au républicain, les archives ont conservé cette interview de James Brown expliquant les raisons de son choix.

  • 1977 : Linda Ronstadt, Aretha Franklin et Jimmy Carter

Jimmy Carter arrive officiellement en 1977 à la Maison Blanche après l’élection de 1976. Pour célébrer sa prise de fonction, il invite plusieurs stars : Linda Ronstadt mais aussi Aretha Franklin. La première chantera une reprise de Willie Nelson, la seconde un medley de Duke Ellington.

  • 1985 : Reagan et les Beach Boys

A l’occasion de son second mandat, Ronald Reagan invite les Beach Boys. Celui qui avait reçu Michael Jackson (on en parlera pour un autre président) à la Maison Blanche après le succès mondial de son album "Thriller" revient à des ambiances musicales plus proches de ses standards. Les Beach Boys chanteront entre autres titres et a capella "Their hearts were full of spring". Grand moment!

  • 1989 : Anita Baker et George Bush père

A l’affiche de la soirée pour la prise de fonction de George H. W. Bush en 1989, Tommy Tune, connu pour ses spectacles de claquettes, mais aussi Julio Iglesias, Frank Sinatra (une fois encore) et Anita Baker. Une star d’Hollywood est également présente : Arnold Schwarzenegger, marié alors à Maria Shriver, membre de la famille… Kennedy.

1993 : Bill Clinton et l’artillerie lourde

En 1993, on passe dans une autre dimension. Le président démocrate Bill Clinton prend possession du bureau ovale après 12 années de présidence républicaine (Reagan et Bush père). Un événement politique fêté comme il se doit avec une pléiade de stars lors du gala d’investiture en deux temps, à Washington et au Capital Centre de Landover dans le Maryland.

Et non des moindres : la plus grande tout d’abord à l’époque, Michael Jackson, qui chante "Gone to soon" en hommage à Ryan White, un enfant décédé du Sida ainsi que "Heal the world".

Sont également présents les membres du groupe Fleetwood Mac. Ils se reforment pour l’occasion et interprète "Don’t stop", la chanson de campagne du camp Clinton.

Diana Ross, LL Cool J, Bob Dylan, Tony Bennett (déjà présent pour Nixon), Michael Bolton… ont fait le déplacement. L’ensemble des invités du moment chantera "We are the world", l’hymne de USA for Africa, contre la famine en Ethiopie.

  • 2001 : Ricky Martin et George Bush fils

George W. Bush devient président après une longue bataille juridique avec Al Gore, le candidat démocratique. Mais il n’a pas dû beaucoup lutter pour attirer les stars le jour de son investiture. A la soirée viennent chanter Ricky Martin, star internationale ("Cup of life", "Uno, dos, tres"...) qui invite le président sur scène, sans toutefois parvenir à le décoincer totalement.

Il y a aussi ce soir-là Jessica Simpson et les Destiny’s Child, Beyonce en tête, dont la carrière démarre.

Ricky Martin et George Bush

  • Usher, Shakira, Stevie Wonder, Aretha Franklin pour Obama

Nouvel événement politique aux Etats-Unis, un président noir investit la Maison blanche. Barack Obama s’empare du poste et va le fêter dignement. Lorsque les stars boudent parfois les républicains, elles se pressent auprès des démocrates. C’est une nouvelle fois le cas, lors des deux investitures d’Obama, en 2009 et 2013.

Le casting reste toujours impressionnant : Usher, Bruce Springsteen, Stevie Wonder, Shakira, Will. I. Am des Black Eyed Peas, Aretha Franklin, John Legend, Kelly Clarkson, Puff Daddy, Mary J. Blige, Alicia Keys, Lady Gaga, Tony Bennett (encore une fois)…

Beyonce, présente pour Bush fils, est de retour pour Obama en 2013 avec son mari Jay-Z. Elle chantera une reprise d’Etta James "At last", lorsque le couple Obama ouvre le bal de la soirée en 2009 et l’hymne national lors de la deuxième prestation de serment du président, en 2013.

  • Donald Trump et…

On ne se presse pas au portillon lorsque Donald Trump arrive à Washington. Le milliardaire annonce que les plus grandes célébrités de la planète seront présentes. Mais le jour J, il n’y a personne ou presque. En tout cas, des vedettes sur le déclin ou inconnues du très grand public. Il y a Sam Moore (du groupe Sam & Dave) qui reprend "Soul Man", Tim Rushlow, Lexi Mae Walker… Un flop !

Michael Jackson aurait-il été présent s'il avait été vivant? Pour l'anecdote, Donald Trump a été le témoin de mariage du Roi de la Pop avec Lisa Marie Presley.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK