MH17: les boîtes noires n'ont pas révélé de "conversation inquiétante"

Des objets laissés en mémoire des victimes du crash du MH17, en Ukraine
Des objets laissés en mémoire des victimes du crash du MH17, en Ukraine - © Martijn Beekman

D'après une première analyse des boîtes noires de l'avion MH17 de la Malaysia Airlines, abattu le 17 juillet dans l'est de l'Ukraine, le pilote n'a abordé aucun sujet inquiétant dans le cockpit. Il n'y a rien de particulier à signaler, a indiqué une source proche de l'enquête à l'édition dominicale du journal malaisien New Straits Times.

L'organisme britannique chargé d'enquêter sur les accidents aériens (AAIB) a analysé les conversations enregistrées entre le pilote et les contrôleurs aériens. "De ce que nous avons pu écouter jusqu'à présent, il n'y a rien de particulier à signaler. La dernière voix à avoir été enregistrée n'était pas celle du pilote. Toutefois, nous n'avons entendu aucun élément qui permette de savoir si les pilotes ont vu ou entendu quelque chose de suspect", a précisé cette source.

Ce qui a provoqué le crash, vraisemblablement une roquette tirée par les insurgés prorusses, a donc dû se dérouler très rapidement, conclut le journal.

Belga

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK