MH17: des combats obligent les experts à quitter une partie du site du crash

Illustration: des soldats ukrainiens transportent des civières dans l'est de l'Ukraine
Illustration: des soldats ukrainiens transportent des civières dans l'est de l'Ukraine - © ALEXEY KRAVTSOV

Des experts internationaux qui recherchaient des débris du fuselage de l'avion malaisien abattu dans l'est de l'Ukraine ont dû quitter samedi une partie du site du crash en raison de tirs d'artillerie, a indiqué l'OSCE.

Les inspecteurs ont entendu des tirs d'artillerie à une distance d'environ deux kilomètres et se rapprochant. "C'était suffisamment proche pour décider de partir, l'impact des tirs d'artillerie était très bruyant et le sol tremblait", a expliqué à la presse Alexander Hug, chef adjoint de la mission en Ukraine de l'Organisation pour la Sécurité et la Coopération en Europe, qui encadre les experts.

Alexander Hug a assuré que l'accès à la zone avait été accepté par les séparatistes qui la contrôlent et estimé qu'il était trop tôt "à ce stade" pour déterminer s'il s'agissait d'une violation du cessez-le-feu auquel se sont engagés forces ukrainiennes et rebelles à proximité du site.

"Le son des combats s'est trop rapproché et les collègues ont pris la décision de se retirer (...), le risque était trop élevé", a-t-il ajouté.

Sur la partie où se concentrent les recherches de restes humains, le son des explosions au loin était quasi permanent, a constaté une journaliste sur place.

Belga

Et aussi

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK